Home Culture Insolite Il existe désormais un masque pour la beauté du vagin, et on...

Il existe désormais un masque pour la beauté du vagin, et on a donc officiellement touché le fond

Les masques au charbon, entre le contraste frappant que ça offre sur le visage et les propriétés quasi magiques qui y sont associées, c’est rapidement devenu un rituel beauté incontournable. Les masques au charbon pour la beauté vaginale, par contre, c’est une tendance qu’on va bien se garder d’adopter.

Originaire de Singapour, la marque Twolips a été créé à la demande de beautistas locales qui se plaignaient de sécheresses mais aussi d’odeurs désagréables au niveau de leur vagin. Qu’à cela ne tienne: Twolips a donc créé spécialement pour elles un masque à base de charbon de bois et d’aloe vera qui promet d’hydrater mais aussi de rajeunir la vulve. Rien que ça. Cynthia Chua, l’instigatrice du projet, avait déjà fait parler d’elle il y a quelques années en introduisant l’épilation brésilienne à Singapour. Sa promesse avec Twolips: offrir 15 minutes de relaxation à ses clientes, ainsi qu’améliorer le drainage lymphatique des parties intimes et donner un coup d’éclat à la peau des lèvres. Et selon Cynthia, il ne s’agit pas seulement de mettre le vagin en beauté mais bien de briser des tabous au passage.

Il est grand temps de se débarrasser des conventions sociales qui veulent que la vulve soit cachée et jamais mentionnée. C’est important qu’on se réapproprie cette partie intime du corps féminin comme un atout qui doit être choyé avec autant d’amour et d’attention qu’on en apporte aux autres parties du corps.

Louable, certes, et même un peu féministe si on lit entre les lignes. Sauf que Cynthia Chua ne se contente pas de « libérer le vagin » avec son initiative, elle risque aussi de lui faire plus de mal que de bien. Pour rappel, le vagin est non seulement une partie du corps extrêmement sensible mais également auto-nettoyante. Et à ce sujet, gynécologues et dermatologues sont sans appel:

Il ne faut surtout pas nettoyer l’intérieur du vagin. En cas d’hygiène intime excessive, on va décaper la flore et avoir un sentiment de brûlure et d’inconfort. Sans compter qu’une mauvaise utilisation des produits d’hygiène intime peut donner lieu à des infections.

Aussi tentante (ou pas) que soit la perspective d’appliquer un mélange de « charbon, réglisse blanche, ilang-ilang, camomille et aloe vera » sur les lèvres du bas, mieux vaut donc s’abstenir. D’autant que non seulement le concept est potentiellement dangereux pour la santé, mais carrément néfaste pour les mentalités, quoi qu’en dise la créatrice.

Si l’initiative de Cynthia Chua ne part évidemment pas d’un mauvais sentiment, elle renforce un sentiment préoccupant qui veut qu’on modifie cosmétiquement voire même chirurgicalement le vagin pour qu’il soit plus agréable à voir. Le « plus agréable » en question étant évidemment tout à fait relatif mais errant en général du côté des critères physiques diffusés par la pornographie, soit des lèvres symétriques et délicates et surtout pas un poil de travers -voire même, souvent, pas un poil du tout. Selon les chiffres recueillis par l’American Society of Plastic Surgeons, 12 666 labiaplasties ont ainsi été exécutées dans le monde en 2016, soit une augmentation de 39% par rapport à l’année précédente. L’ASPS n’a toutefois pas diffusé les chiffres de lifting des bourses pour les rendre moins ridées parce que ces messieurs, eux, n’ont pas ce genre de considérations. Mais n’ont aucun problème pour autant à contribuer à perpétuer le mythe du « vagin parfait », ainsi que le souligne Alice Felicia Cara, fondatrice du magazine Running in heels.

La quête de la perfection s’étend jusqu’aux parties les plus intimes de l’anatomie féminine. Ce n’est pas une coïncidence si l’on a cette image du vagin « parfait » que l’on voit dans les films pornos – ils sont faits pour les hommes, par les hommes.

Une hérésie, démontée en beauté notamment par les illustrations délicates et inclusives d’Hilde Atlanta, créatrice du compte Instagram The Vulva Gallery, qui a pour objectif de montré la diversité des parties intimes féminines.

Voir cette publication sur Instagram

VULVALOVE SUMMER SALE! Hot summer days like these (and me almost leaving for a short vacation) made me want to have a small sale. 🧡 Starting today, until Thursday – only in my Etsy shop 🧡 Discounted items include prints, pins, tote bags, cards and patches. I ship world wide! 🌈 . . Go to hildeatalanta.etsy.com or click on the link in my profile 🙌🏽✨ . . . As I’ll be off for a short vacation starting Saturday, all orders placed before Friday will be shipped on Friday. Orders placed after Friday will be handled from September 3rd 💖 . . . #thevulvagallery #summersale #etsyshop #vulvalove #vulvaart #vulvastickers #vulvacat #thevulvagallerypin #thevulvagallerystickers #thevulvagallerytotebag #celebratediversity #genderinclusivity #vulva #watercolorillustration #positivity #hildeatalanta

Une publication partagée par The Vulva Gallery (@the.vulva.gallery) le

Si Cynthia Chua assure vouloir simplement « mettre la vulve au coeur du régime beauté des femmes » avec Twolips et qu’il faut « être fière de cette partie du corps et en prendre soin », la meilleure manière d’en prendre soin, justement, est de la laisser tranquille. Parce que les femmes sont des créatures incroyables dont la partie la plus intime s’autorégule toute seule sans avoir besoin d’être tartinée de charbon. Et qu’il sera toujours temps de se rajeunir le vagin quand le pénis ne reposera plus sur un sac de chair fripé comme le visage d’un centenaire, c’est à dire, jamais.

Lire aussi: 
Le maquillage vaginal, la tendance WTF lancée par les Kardashian
Cette année, n’oubliez pas de fêter l’anniversaire de votre vulve
15 choses à savoir sur son vagin

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.