Home Culture Cinéma Joueuses de foot féminin: « On trouve toujours ça curieux »

Joueuses de foot féminin: « On trouve toujours ça curieux »

Dans le film « Comme des garçons » (en salles depuis le 25/4), on assiste à la formation de la première équipe féminine de football en France. Avant de pouvoir officiellement taper dans le ballon rond, les femmes ont été victimes de sexisme et de stéréotypes. Les choses ont-elles changé aujourd’hui? On a posé la question à des joueuses de foot belges.

Delphine combat les préjugés

« Le football a toujours été une histoire de famille. Mon papa jouait au football et mon frère aussi. Chaque week-end, j’allais les voir jouer. J’ai commencé à m’y intéresser quand mon père m’a emmené voir un match du Standard de Liège. A 24 ans, j’ai décidé d’intégrer l’équipe de football féminine qui venait de se créer dans le club de mon frère.

Nos supporters sont majoritairement des hommes. Leurs remarques au bord du terrain sont souvent déplacées, déstabilisantes, voire irrespectueuses. »

Quand ils nous sifflent, on a tendance à se déconcentrer. Dans mon entourage, on m’a souvent dit que j’avais un look de « pin-up », qui ne collait pas au foot. Puis, c’est la surprise sur le terrain. Autour de moi, les mecs sont souvent surpris de savoir que je joue au foot mais trouvent ça génial!

Les arbitres n’ont pas toujours envie d’arbitrer un match de foot féminin. Je sens, parfois, que leur travail est bâclé parce qu’on ne les intéresse pas.

Il faudrait, selon moi, davantage encore promouvoir le football féminin. Pour certains, le foot sera toujours un sport d’hommes auquel les filles ne devraient pas s’adonner. Il y a encore trop de préjugés et le chemin va être long pour que les femmes, dans le football, soient reconnues au même titre que les hommes. »

Audrey veut qu’on arrête de prendre les femmes pour des petites choses fragiles

« Je me suis mise au foot assez tard. Avec une bande de copines, on avait envie de faire un sport d’équipe. J’aime le fait de pouvoir me dépasser physiquement. Au sein du club, nous sommes vraiment valorisées. Pas parce que nous sommes des femmes mais parce que nous faisons de bons résultats. Par contre, en dehors du club, le foot féminin est toujours vu comme une curiosité. 

Quand on me présente au bureau, on dit souvent: « Elle joue au foot », comme si c’était étrange.

Mon côté féministe en prend toujours un coup dans ce genre de moments. Pourquoi est-ce bon de le préciser alors qu’on ne le ferait pas avec un homme? 

On nous pose des questions débiles comme: « Vous jouez vraiment 45 minutes sur un demi terrain? »

Les stéréotypes qui touchent les femmes dans le sport, en règle générale, devraient disparaître.  Bien sûr, notre morphologie est différente de celle des hommes mais cela ne diminue pas nos exploits. Mon fiancé me soutient à fond. Il est lui-même passionné de football et entraîne une équipe féminine. »

« Comme des garçons », en salles dès le 25 avril.

Ceci pourrait aussi vous intéresser: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.