Home Culture Cette “femme fontaine” sera bientôt installée à Nantes et ne plaît pas...

Cette “femme fontaine” sera bientôt installée à Nantes et ne plaît pas à tout le monde

À Nantes, une statue d’une femme sans buste urinant sur la voie publique provoque la polémique avant même d’être installée. Et ça nous fait marrer en Belgique, alors que chez nous, “un petit homme qui fait pipi”  est devenu l’emblème de tout le pays.

Une nouvelle statue insolite s’installera au cœur de la place Royale de Nantes début août: une femme sobrement et malicieusement baptisée “fontaine”. L’oeuvre fera partie du « Voyages à Nantes », un parcours culturel organisé chaque année dans la ville.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par T H E PI LL®Contemporary Art (@thepillofficial) le

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Une statue féministe

Ce “Manneken-Pis” version féminine de la céramiste Elsa Sahal est une ode “aux figures de la féminité triomphante qui ornent l’ensemble sculptural du XIXe siècle de la place Royale”. L’occasion de mettre en avant le fait que le sexe féminin n’est que trop rarement représenté sur les statues, contrairement au sexe masculin.

Dans le magazine Le Point, l’artiste insiste sur sa volonté d’avoir voulu donner une posture d’homme à son modèle: “dans le flux continu du jet d’urine, il y avait l’idée que les petites filles aussi peuvent pisser dru, loin, et continûment. Et que cela, de façon ironique, peut se produire dans l’espace public où seules les urines masculines sont admises!”.

Vulve à l’air

Quand la ville de Nantes a annoncé sur sa page Facebook la future installation de cette fontaine sur sa place Royale, les réactions ne se sont pas faites attendre, certains criant au génie, d’autres à l’hérésie. Le site d’extrême-droite Boulevard Voltaire n’hésite pas à décrire l’oeuvre comme “une forme hideuse de la féminité”. Selon le journaliste, la femme aurait été mieux représentée “dans toute sa puissance”, c’est-à-dire “seule détentrice de la capacité reproductrice”. Parce que c’est bien connu, les femmes sont faites pour enfanter.

Toujours est-il qu’à Bruxelles, Jeanneke-Pis n’a pas réussi à voler la vedette à Manneken-Pis. La fontaine d’Elsa Sahal parviendra peut-être à le faire?

Lire aussi:

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.