Home Culture À VOIR: « Seaspiracy », le docu Netflix qui pourrait vous faire...

À VOIR: « Seaspiracy », le docu Netflix qui pourrait vous faire arrêter le poisson

@Copyright Lucy Tabrizi
@Copyright Lucy Tabrizi

Si vous ne deviez voir qu’un seul documentaire ces prochaines semaines, ce serait « Seaspiracy ».  Réalisé par la même équipe que Cowspiracy, ce film-documentaire d’1h30 dévoile la face cachée de la pêche industrielle…

Une fois que vous aurez visionné l’enquête menée par le Britannique Ali Tabrizi, une question va s’imposer à vous : dois-je continuer à manger du poisson ? Le documentaire « Seaspiracy » dénonce les dommages causés par les humains à la vie marine, les conséquences de la pêche industrielle et révèle une conspiration mondiale. La réalité exposée dans le long-métrage est effrayante et alarmante.

Parmi les faits révélés et dénoncés, nous retiendrons par exemple la face cachée des certifications de pêche durable notamment les labels Dolphin Safe et Marine Stewardship Council (MSC). Deux mentions que nous connaissons bien en tant que consommateurs mais qui d’après l’enquêteur Ali Tabrizi, n’offrent pas une véritable garantie…

Cette réalité est loin d’être la seule surprenante dévoilée dans « Seaspiracy ». Tout le système qui se cache derrière le monde de pêche industrielle –  pollution, esclavage, vérité cachée sur les fermes piscicoles ou les filets de pêche utilisés… –  est interpellant ! La seule solution à cette réalité est pour Ali Tabrizi sans appel : il faut sans plus attendre diminuer sa consommation de poisson…

A noter: de nombreuses révélations faites dans “Seaspiracy” sont, depuis la sortie du documentaire, décriées notamment par les ONG et experts cités qui parlent de statistiques trompeuses et d’interviews dévoilées hors contexte. Avec son côté sensationnalisme que l’on ne peut nier, le long-métrage présente un point de vue unique que certains appellent à nuancer.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Lire aussi: