Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

Un tableau pour distinguer drague et harcèlement sexuel

Justine Rossius

Alors que le hashtag #BalanceTonPorc fait beaucoup parler de lui, suite aux différents témoignages de harcèlement sexuel par le producteur Harvey Weinstein, le site « Paye ta Shnek » vient de diffuser un tableau permettant de distinguer drague et harcèlement sexuel.


 

C’est un fait: la frontière entre drague et harcèlement sexuel reste floue pour de nombreux hommes, qui finissent parfois par se demander « Mais comment on fait pour draguer alors? ». Et même parfois pour certaines femmes, qui n’osent pas témoigner ce dont elles ont été victimes, pensant peut-être « exagérer », avoir mal pris des propos pourtant parfois flatteurs: un « hey madmoiselle, t’es belle ». Pourtant, pouvoir établir une distinction claire et nette s’avère de plus en plus nécessaire pour mettre fin au problème de société qu’est le harcèlement sexuel. D’autant depuis le scandale de l’affaire Harvey Weinstein, dans laquelle le producteur est accusé d’avoir violé, agressé ou harcelé sexuellement plusieurs dizaines d’actrices.

 

Une piqûre de rappel


Suite à ce scandale, le site « Paye Ta Shnek », qui a l’habitude de recenser régulièrement des témoignages de harcèlements sexiste sdans l’espace public, a publié un tableau reprenant les différences majeures entre drague ou harcèlement. Ce tableau avait été réalisé suite à l’affaire Baupin: l’élu écologiste Denis Baupin était accusé de harcèlement et agressions sexuelles par 13 femmes. On parlait de SMS salaces, de placage contre un mur avec baiser forcé, etc. Le député avait à l’époque usé de l’argument facile de la drague. Or, monsieur Baupin, si la drague est vécue comme quelque chose de pénible, c’est que la frontière entre drague et harcèlement est déjà allègrement dépassée.

 

Des différences simples


Dans ce tableau, on peut lire, par exemple, qu’insister après un refus ou une absence de réponse s’apparente à du harcèlement, tout comme prendre le refus d’une personne pour la timidité ou user de sa position pour obtenir des faveurs. Le tableau permet aussi une distinction entre harcèlement et agression: toucher/pincer les fesses/les seins en dehors d’un rapport mutuellement consenti, c’est une agression. Embrasser une personne par surprise ou contre son gré, ça l’est aussi. Plaquer une femme contre un mur par surprise ou contre son gré en dehors de tout rapport consenti et mutuel, c’est aussi une agression. À bon entendeur…

 

La publication d'hier concernant les mythes sur le harcèlement de rue a soulevé de nombreuses questions, et notamment la…

Posted by Paye Ta Shnek on Thursday, March 23, 2017


 

La drague se pratique à deux


Evidemment, les différences sont parfois plus ténues, perfides, subtiles que ça. Sur leur page Facebook, les membres de « Paye ta Shnek » ont détaillé leur propos: « La différence entre drague et harcèlement, c’est tout simplement le consentement. Et pour s’assurer du consentement d’une personne, il suffit de lui poser la question, et de respecter sa réponse si elle est négative. La drague, c’est un jeu qui se pratique à deux. Le harcèlement, lui, s’impose d’une personne sur une autre. » Une évidence, qui ne l’est pourtant pas pour tout le monde, mais qui devrait. Car il est primordial pour une femme qui a été victime de harcèlement sexuel de savoir, d’être intimement convaincue, que ce qu’elle a vécu est du harcèlement. Ce savoir lui permettra de prendre plus facilement la parole, dénoncer les gestes déplacés et de pouvoir affronter la vague de décrédibilisation qui s’abat encore trop souvent sur les femmes victimes de viol, harcèlement et agression. Et pour affronter, aussi, de voir ses agissements décortiqués (une tenue, une heure pour sortir…).

 

Pour aller plus loin:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires