Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© @Camille Hanot

TESTE POUR VOUS: La Fruitière, le paradis des accros au fromage à Bruxelles

Camille Hanot
Camille Hanot Journaliste

Comment avons-nous pu vivre jusqu’ici sans connaître La Fruitière? C’est la question que l’on se pose depuis que l’on a franchi, il y a quelques jours, la porte de cette fromagerie installée en plein cœur de Bruxelles!


Nés dans le fromage (Véronique et son fils Léo sont originaires du Haut Jura, une région où l’on mange du comté matin, midi et soir), formés au métier de fromager et tombés sous le charme de Bruxelles, il allait de soi pour ces 2 passionnés du fromage d’ouvrir un jour un établissement qui lui serait dédié. En 2017, La Fruitière voit le jour. Cette fromagerie « polymorphe », comme les concepteurs aiment la qualifier, est à la fois:

  • Une cave où Véronique et Léo affinent et prennent soin de leurs fromages. À la réception, les produits ne sont en effet pas encore prêts à la vente.
  • Un comptoir où toutes les familles de fromages (pâte dur, pâte persillée, pâte molle à croûte lavée, pâte molle à croûte fleurie et les chèvres) sont mises à l’honneur.
  • Une table d’hôte où l’on déguste une planche de fromages, une fondue ou une raclette, le tout accompagné d’une bière, d’un bon vin ou d’un verre de Kombucha.
  • Une laiterie urbaine où sont réalisés des produits frais made in Bruxelles comme des yaourts, du fromage blanc, de l’halloumi…


Pour la sélection des fromages, comment cela se passe-t-il? La plupart des fromages de La Fruitière sont fermiers et au lait cru. Ils proviennent de producteurs belges ou non avec lesquels Véronique et Léo ont pu créer une relation de confiance. Ils sont gustativement irréprochables.

Le concept de La Fruitière vous fait craquer? Attendez de savoir ce que l’on y a dégusté!

L’expérience


Nous nous sommes d’abord mis en appétit en salivant devant l’assortiment hallucinant de fromages disposés dans le comptoir ouvert. En moyenne, il y a 150 variétés mais Véronique et Léo n’aiment pas se prononcer sur un nombre précis. « Cela change tout le temps en fonction des saisons et des arrivées » expliquent-ils. Nous sommes ensuite passé du côté table d’hôte pour la meilleure partie de la soirée: la dégustation.

À la carte, on retrouve en permanence 4 planches (la Belge, l’Européenne, la chèvre et la fromage/charcuterie) composées de 6 fromages représentant les 6 familles. Toutes sont composées au jour le jour par les maîtres des lieux. « L’objectif est de permettre à nos clients de découvrir des fromages vers lesquels ils n’iraient pas forcément de leur plein gré » explique Léo. La fondue séjourne également toute l’année au menu et quand la saison arrive, cette dernière est rejointe par la raclette. Bref de quoi ravir les papilles des accros aux fromages! Notons que La Fruitière se défend d’être un restaurant. « A l’instar des salons de thé, notre fromagerie est un lieu où il est possible de venir se délecter d’une gourmandise immédiatement quand l’envie est là mais nous ne sommes pas comme un resto ouvert tous les soirs de la semaine » explique Véronique.

Nous avons eu la chance de déguster une planche de 10 fromages (oui, nous avons été gâtés). Cette dernière était composée d’une Tomme du Béarn (chèvre/brebis) (France), d’un Roccolino al tartuffo (Italie), d’une Cancoillotte (petit pot) (France-Doubs), d’un Coeur de Neufchatel AOP (France-Normandie), d’un Blu di capra  (Italie), d’une Dzorette (Suisse), d’un Comté AOP (France) (la spécialité de la maison), d’un Rocamadour AOP (France) chèvre, d’un Grataron d’Arêche (France-Savoie) chèvre et d’un Bruzy (Condroz-Belgique). Pour accompagner le tout, sous les conseils de nos hôtes, nous avons pris une gueuze de la brasserie bruxelloise Cantillon.

Verdict


C’est un véritable coup de cœur! Les fromages dégustés étaient divins (texture et saveur, tout y était), les prix tout à fait abordables (de 11,50 à 15 euros pour une planche, 18 euros la fondue et 7,50 euros le sandwich chaud au fromage), Véronique et Léo sont quant à eux des hôtes aussi passionnants qu’accueillants et pour boucler la boucle, la décoration du lieu imaginée par les 2 fromagers colle à la perfection avec les valeurs de la fromagerie.

Bref, nous avons été enchantés et une chose est sûre, on y retournera sans tarder. D’autant plus que la saison des raclettes a officiellement commencé!

En pratique: La Fruitière; 99 rue du Marché au Charbon, 1000 Bruxelles. Ouvert du lundi au samedi de 11h à 19h et jusqu’à 22h30 le jeudi. Plus d’infos par ici.

Photos: Camille Hanot

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires