Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

ON A TESTÉ: une initiation au wakeboard à The Outsider Cablepark

Cette semaine avec Flair, un nouveau mini-guide a fait son apparition! « Escapades uniques » vous propose une sélection d’aventures insolites avec des réductions jusqu’à -30%. Notre journaliste Herlinde a testé l’initiation au wakeboard à The Outsider Cablepark à Audenarde, elle vous raconte!

Mon ami Nathan et moi sommes de fervents amateurs de sports d’hiver, il est snowboardeur et moi skieuse. Nous avions donc super hâte de pratiquer notre sport favori sur l’eau pour la première fois! Ou non, je mens ! Lors de vacances en Croatie, j’ai essayé une fois de surfer sur un wakeboard de fortune, mais après seulement deux secondes, j’étais déjà dans l’eau. Il a fallu une éternité pour que le bateau revienne me chercher et pendant ce temps-là, moi – qui aie une énorme phobie des requins – je me débattais seule dans l’eau en hurlant de panique: « plus viiite ! » Ma première aventure de wakeboard s’est donc terminée là, terrassée par la peur d’être mangée vivante si je me retrouvais une deuxième fois à l’eau.

Bien que nous soyons tous les deux très sportifs, nous avions encore des doutes quant à notre capacité à tenir debout du premier coup sur un wakeboard.

Heureusement, cette fois-ci, c’était sur un lac, plus précisément sur le Donkmeer à Audenarde, où il n’y avait pas d’autres créatures vivantes à craindre à part quelques poissons et un canard perdu. Dès notre arrivée, nous avons été chaleureusement accueillis et avons reçu toutes les instructions concernant l’équipement. En plus d’un bikini ou d’un maillot de bain, nous avions également besoin d’une combinaison de plongée (bien que cela soit une option, elle est la bienvenue dans ce pays nuageux qu’est la Belgique), un gilet de sauvetage et un casque.

De la confiance grandissante aux gamelles tout en élégance

Avant de venir, nous avions entendu dire que ce n’était pas un sport facile et bien que nous soyons tous les deux très sportifs, nous avions des doutes quant à notre capacité à tenir debout du premier coup. On nous avait conseillé à l’avance de commencer par le kneeboard, puis de passer aux skis nautiques et ensuite au wakeboard pour ceux qui le souhaitaient. En bons élèves, nous avons d’abord planté nos genoux sur la planche et nous nous sommes laissés entraîner pour la première fois par le câble. Cela s’est bien passé, notre combinaison est même restée sèche pendant les deux premières tentatives! De quoi gonfler notre confiance pour la suite. Nous avons rapidement échangé la kneeboard contre un ensemble de longs skis nautiques. Tout est ok pour la première traversée!

Pour ma première fois, j’ai filé avec les skis sur l’eau verte! Et à ma grande surprise, je suis restée debout à deux reprises! Je suis peut-être sportive, mais je ne suis pas la personne la plus adroite de la planète, du coup pour moi, c’était carrément un exploit. Passons à l’étape suivante: le wakeboard. Et cette planche-là, croyez-moi, c’est une tout autre affaire... Au premier essai, je suis tombée face contre lac, après à peine trois mètres. Merci d’imaginer la scène. Et je peux vous dire que je ne suis pas la personne la plus élégante quand il s’agit de tomber. Anticiper la chute en formant une boule pour diminuer l’impact? Très peu pour moi, je préfère m’éclater allongée, jambes et bras tendus avec le visage face à l’eau. 

J’ai réussi à atteindre l’autre côté d’un seul coup. J’ai enfin réussi ma première traversée en wakeboard et j’étais fière comme un paon.

C’est en forgeant qu’on devient forgeron

Heureusement que la journée était ensoleillée, que l’eau était à bonne température et que je portais une combinaison qui amortissait un peu le choc. La passerelle qui vous ramène au départ n’est pas bien loin, ce qui m’évite une nage interminable après cette première tentative lamentablement échouée.

Hop, c’est reparti pour un tour! Et grâce aux super bons conseils de l’étudiant sur place, j’ai atteint l’autre côté d’une traite. Youpie ! J’ai enfin réussi ma première longueur de wakeboard et j’étais fière comme un paon. En remontant une nouvelle fois sur mon wakeboard, gonflée à bloc, j’ai pu constater que ça n’est pas pour autant que vous maîtrisez le sport. En fonction du vent, de la tension du câble, de la pression que vous exercez sur vos pieds, de l’étirement des bras et de votre posture, vous approcherez ou non l’eau de plus près.

Après avoir fait environ six tours sur ce petit parcours, dont trois sans faute et trois chutes mémorables, il était temps d’aller s’essayer au grand câble juste à côté. Là, c’est sur, le wakeboard n’est vraiment pas un sport évident! Mais tous les sportifs et artistes le savent: la pratique perfectionne! Ce n’était pas encore du grand art, mais on y arrivait petit à petit. Picasso a bien commencé quelque part, non?

Après deux heures de wakeboard, un goût de trop peu!

Le grand câble est beaucoup plus difficile. Vous êtes tiré à une vitesse constante de 30 km/h, et la vitesse sur l’eau peut carrément doubler. Pour quelqu’un qui s’est tenue sur un wakeboard six fois pendant trente secondes, dont trois baptêmes trempés, ça FOUT LES BOULES! Malheureusement, je n’ai pas réussi à vaincre ce grand câble dans les temps (nous avions pris deux heures), pour être honnête, je n’ai même pas réussi à me lancer correctement lors de mes quatre tentatives, j’étais à chaque fois dans l’eau dès les premiers mètres. 

Malgré toutes ces chutes, j’ai adoré cette expérience. Le wakeboard est un sport vraiment cool, même si je n’en ai appris que les bases. Mais j’ai déjà hâte d’en apprendre davantage. C’est promis, le lac d’Audenarde connaîtra à nouveau mes chutes si élégantes. J’ai passé un super bon moment, j’ai fait du sport et j’ai fait bien rire les passants – il y a un bar sympa juste à côté du téléphérique. Tout le plaisir était pour moi, si vous me lisez! 

Cette semaine, vous pouvez tester cette expérience à prix réduit grâce au mini-guide Flair « Escapades uniques ». Et voir l’eau de très près pendant une heure ou deux, éclatez-vous bien (et pensez à moi)! 

Pour en savoir plus sur notre nouveau mini-guide « Escapades uniques »:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires