Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

THE CROWN : 8 fois où la série s’est éloignée de la réalité

Barbara Wesoly

Si « The Crown » continue de fasciner les accros aux récits historiques et à la royauté, la série a, pour cette 5ème saison, été contrainte de se munir d’un avertissement « œuvre fictive ». L’occasion d’un retour sur ces fois où le soap de Netflix s’est écarté des faits pour laisser place à la spéculation ou l’imagination.

Si vous êtes fan de « The Crown », il y a fort à parier que, comme nous, vous vous précipitiez sur Wikipedia après chaque épisode pour vérifier la véracité d’un discours, d’un scandale ou d’un évènement majeur. Ou tout simplement pour googler les photos réelles et les comparer aux images de la série. Il faut dire que celle-ci est criante de réalisme et, de par le mimétisme entre ses acteurs et les personnalités qu’ils interprètent, cultivent cette impression de biographie, pourtant parfois trompeuse. En effet, si les grandes lignes historiques sont bien sûr préservées (personne ne remettra en question le fait que Diana et Charles aient divorcé ou que la reine ait rencontré JFK), pour ce qui se déroule en huis clos et dans l’intimité, c’est une autre histoire. Voici quelques divergences ou flous marquants, sur lesquels la série a – admirablement – joué.

Pourquoi Netflix a ajouté un avertissement à la série « The Crown » ?

Rester véridique à tout prix, mais ...

Peter Morgan, créateur de la série, l’a affirmé à maintes reprises dans des interviews, il est essentiel à ses yeux de se porter garant d’une véracité maximale au sein du soap. Même son de cloche du côté du producteur Andrew Eaton qui déclarait: Il était important d’être aussi précis et proche de la réalité historique que possiblenous n’avons quasiment rien romancé« . Ce qui n’a pas empêché la parution de l’ouvrage The Crown, le vrai du faux, signé du journaliste au Monde Corentin Lamy, qui décortique les différences entre la production et la réalité et explique qu’il y a ainsi un personnage inventé dans pratiquement chaque épisode.

La couleur des yeux d’Elisabeth II

Si vous faites partie de ces spectateurs qui traquent les faux raccords et à qui aucun détail n’échappe, vous aurez remarqué que la couleur des yeux de la reine a en effet changé à deux reprises. Élisabeth II possède dans la réalité des yeux bleus. Tout comme Claire Foy, sa première interprète dans la saison 1 et 2. Mais il n’en n’est rien pour Olivia Coleman, qui jouait the queen en saison 3 et 4 et qui a les yeux bruns. Tout a été tenté pour modifier ce fait, via des lentilles comme de la retouche vidéo, mais rien n’était convaincant. Et Peter Morgan a donc choisi de conserver l’actrice, qu’il estimait excellente pour interpréter la monarque, malgré cette différence. Et l’on ne peut que saluer son choix. Heureusement Imelda Staunton rétablit la vérité, ayant elle des yeux bleus.

Les infidélités du Prince – Roi Philip

Malgré sa pudeur et sa froideur apparente, impossible de ne pas s’attacher à Élisabeth II et de s’imaginer à sa place, sentant peser sur ses épaules le poids du système qu’est la monarchie britannique. Difficile dès lors de ne pas compatir en découvrant que son mari Philip, dont elle fut éperdument amoureuse, n’hésita pas à la tromper et même à vivre une histoire d’amour avec une danseuse de ballet. Mais ces faits sont-ils vraiment avérés?

Pas vraiment. Il n’y a en effet aucune preuve d’infidélité de la part du Duc d’Edimbourg. Les rumeurs ont circulé durant de nombreuses années mais ont toujours été fermement niées par la Couronne. Une part de leurs 75 ans de mariage demeurera donc, peut-être définitivement, dans l’ombre.

Élisabeth et Porchie

Ce qui est par contre prouvé est que, contrairement à l’évocation qui en est faite à plusieurs reprises dans « The Crown », la reine n’a jamais eu de coup de cœur pour son ami d’enfance Lord «Porchie» Porchester. Mais est restée jusqu’au bout totalement attachée à Philip Mountbatten, dont elle est tombée amoureuse à 13 ans.

L’intrus de Buckingham

L’épisode le plus cocasse de la saison 4 est certainement celui ou Michael Fagan, un peintre en bâtiment, s’introduit à deux reprises dans le palais royal. Il profite ainsi de la première occasion pour boire une demi bouteille de vin et se balader au sein de celui-ci. Et de la 2ème pour rejoindre carrément les appartements de la reine, s’installer à son chevet et discuter une dizaine de minutes avec elle des difficultés rencontrées par les Britanniques, avant d’être arrêté par la sécurité.

Un fait contesté par le principal intéressé, qui expliquait à The Independant que la souveraine en l’apercevant, s’est empressée de fuir: « Elle m’est passé devant et s’est précipitée hors de la pièce, ses petits pieds nus courant sur le plancher ». Un valet aurait alors retenu l’intrus jusqu’à l’arrivée de la police. Pas de grand motif social non plus à cette entrée en douce, puisque Fagan a affirmé avoir seulement consommé trop de champignons hallucinogènes.

La tragédie d’Aberfan

L’épisode 3 de la saison 3 évoque l’effroyable tragédie d’Aberfan, petite ville minière du Pays de Galles, dont de nombreux habitants moururent ensevelis par un éboulement. Dans celui-ci la reine, lors de sa visite sur les lieux demeure terriblement froide, ne montrant aucune émotion et affirme même avoir été incapable de verser la moindre larme. Mais de nombreuses interviews de l’époque montrent le contraire et présentent au contraire une souveraine très touchée par les évènements et en larmes. L’on a donc ici affaire à un choix scénaristique des réalisateurs de « The Crown », visant à renforcer le caractère froid imputé à la reine.

La relation de Charles Et Camilla

« Il y avait trois personnes dans ce mariage, on y était un peu trop à l’étroit », affirmait Lady Di dans sa célèbre interview pour la BBC. Certes, la Princesse de Galles a dû vivre et souffrir de l’amour et de la relation entre son mari et Camilla Parker Bowles, mais contrairement à ce que montre la série, avec un Charles appelant quotidiennement sa maîtresse, dès les premiers jours de son mariage, le couple serait resté à distance durant les cinq premières années de celui-ci. Et n’aurait véritablement repris leur histoire qu’en 1986, ne parvenant à vivre l’un sans l’autre et alors que le mariage royal était déjà chaotique.

Le baptême du feu de Margaret Thatcher à Balmoral

La saison 4 de « The Crown » a marqué l’entrée en scène de la Dame de Fer, magistralement jouée par Gillian Anderson. Et si elle est connue et reconnue pour son âpreté, on peut la découvrir en particulièrement mauvaise posture suite à une invitation à retrouver la famille royale au Château de Balmoral pour un week-end au vert. Margaret Thatcher y apparaît guindée et atrocement mal à l’aise, se sentant ridicule et traitée avec condescendance par les membres de la couronne. Il n’en aurait pourtant rien été et elle aurait au contraire été accueillie avec bienveillance sur place, malgré le fait qu’elle n’ait jamais nourrie de passion particulière pour la vie champêtre.

L’histoire maudite de la princesse Margaret et Peter Towsend

Leur union interdite nous avait brisé le cœur dans la saison 2 et laissé une princesse Margaret désespérée et plus jamais véritablement heureuse. Mais, en réalité, la reine ne se serait absolument pas opposée au mariage de sa sœur cadette et de l’écuyer de leur père. Il s’agit de spéculations et certains affirment même qu’Elisabeth II se serait au contraire réjouie du bonheur de sa sœur et y aurait donné sa bénédiction. Il semblerait que l’histoire du couple ait donc fini par s’éteindre pour d’autres raisons, causant malgré tout un véritablement chagrin d’amour à la princesse.

On continue d’en parler:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires