Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© scorpio/getty images

Une terrasse éphémère de 700m² ouvre sur un rooftop à Bruxelles

Gwendoline Cuvelier Journaliste


Les sorties vous manquent depuis le début de la pandémie? Rendez-vous au Scorpio, le nouveau lieu à ciel ouvert dédié à la fête à Bruxelles où l’on va passer tout l’été!


Privées d’exploitation au sein de leur établissement depuis le début de la crise sanitaire, deux boîtes de nuit emblématiques de la capitale, le Bloody Louis et le Dyoukes, s’associent pour lancer Le Scorpio, une terrasse éphémère et couverte de 700m², située sur le toit du Basilix, à la frontière des communes de Ganshoren et Berchem-Sainte-Agathe.

Deux clubs en un


Le Scorpio ouvre ce jeudi 24 juin. Ce nouvel espace, qui peut accueillir jusqu’à 400 personnes, s’annonce comme l’une des attractions de l’été et comme le nouveau point de chute des oiseaux de nuit de la capitale. La décoration, qui reprend les couleurs chaudes du coucher du soleil, a été confiée à Romain Garcin. Pièce maîtresse du lieu: un scorpion monumental de deux mètres de hauteur. On doit cette imposante sculpture en métal, spécialement réalisée pour l’endroit, à l’artiste Benny De Smet.

scorpio


« Nous étions à la recherche d’un endroit vierge. Notre choix s’est porté sur le rooftop du Basilix dans la mesure où l’endroit, à la frontière entre Bruxelles et la Flandre, présente de nombreux atouts: un accès direct à l’autoroute, un parking illimité et une situation qui limite considérablement les nuisances auprès du voisinage. Les bourgmestres de Ganshoren et Berchem-Sainte-Agathe n’ont d’ailleurs pas manqué de soutenir le projet, conscients qu’il était important pour eux de participer à la relance du secteur de la nuit, l’un des plus durement impacté par la crise sanitaire », explique Jon Taylor, cocréateur du Scorpio et directeur artistique du Bloody Louis.

« Nous pouvons compter sur la clientèle des deux clubs qui, depuis des mois, attendait qu’une offre encadrée et adaptée à la situation sanitaire, lui soit proposée. Nous espérons également séduire de nouveaux publics à travers une programmation attractive et éclectique. De façon responsable, nous allons ainsi relancer toutes les soirées qui ont fait le succès de nos deux établissements: les soirées afro et latino pour le Dyoukes, les plus belles signatures de la musique électro pour le Bloody Louis » ajoute Berthold Nsumbu, cocréateur du Scorpio et directeur artistique du Dyoukes.

Les deux organisateurs précisent que l’accueil du public se fait en configuration assise, par bulle de 4 personnes et selon les protocoles sanitaires en vigueur.

Un plan B avant la réouverture des boîtes de nuit


Ce nouveau repère de fêtards permet également de remettre au travail une cinquantaine de collaborateurs des deux clubs auxquels s’ajoutent une vingtaine d’emplois saisonniers. D’un point de vue économique, le projet, qui a nécessité des investissements lourds, estimés à plusieurs centaines de milliers d’euros, démontre la volonté du Bloody Louis et du Dyoukes de continuer à développer des projets majeurs. Les organisateurs parient désormais sur un effet de rattrapage provoqué par le climat euphorique d’un retour presque normal à la vie de nuit d’autant que, si ailleurs en Europe, la date de réouverture des boîtes de nuit est déjà connue, en Belgique, la question n’a toujours pas été abordée et ne semble pas vraiment d’actualité. Les soirées en plein air, à l’instar de celles que propose le Scorpio, demeurent donc le seul moyen pour vivre un été festif.

getty images

En pratique


Le Scorpio est accessible du mercredi au dimanche de 18h à 23h30, à partir de ce jeudi 24 juin et jusqu’au 30 septembre, avenue Charles Quint 420 à Bruxelles. Les horaires et la jauge seront adaptés aux nouveaux assouplissements des restrictions liées à la crise sanitaire. Plus d’infos sur la page Facebook.



Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires