Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

Rencontre avec les fondatrices du refuge pour animaux « Le Rêve d’Aby »

Justine Rossius
Sophie Locatelli et Isabelle Bertaggia, âgées de 32 ans et 46 ans, cultivent au quotidien Le Rêve d'Aby, un refuge pour animaux de ferme et chevaux, créé en 2012. 

C'est le projet d'une vie. Celle d'Aby, une vache destinée  à partir à l'abattoir, à cause de son infertilité. C'est le refus de détourner le regard, de Sophie, citadine débarquée en pleine campagne après y avoir acheté une vaste ferme sur un coup de cœur. Et dans l'impossibilité de laisser se produire une telle injustice sous prétexte d'un système d'exploitation animale dont la déshumanisation est devenue banale. Pour ne pas laisser mourir Aby, Sophie et son compagnon Vincent la recueillent chez eux. Un acte unique qui devient alors source pour eux de prise de conscience globale et de profondes remise en question.

 

En sauver un et les préserver tous

Comment en effet épargner un animal et continuer à manger les autres? Cette impossibilité à concilier les deux les pousse rapidement à devenir végans et à ouvrir leur porte à d'autres protégés des environs, abandonnés, blessés, trop âgés. La multiplication des adoptions et l'envie de sensibiliser les autres comme ils l'ont été grâce à Aby, amènent Sophie et Vincent à donner un cadre légal à leur action, en créant l'asbl Le Rêve D'Aby. Ils sont rejoints par Isabelle qui gère la communication, les réseaux et le site de l'association, et lui offre un maximum de visibilité. Petit à petit, une équipe de 30 bénévoles se constitue, présente sur le terrain.

 

Transformer les mentalités

Le refuge accueille actuellement 64 animaux. Vaches, chevaux, moutons, chèvres, poneys, cochons, poules et coqs. Une multitude de pensionnaires et en arrière-plan une structure conséquente, que Sophie et Isabelle gèrent en plus d'un emploi à temps plein. Seul Vincent se consacre, lui, totalement à prendre soin de leurs protégés. À la volonté de veiller sur eux, s'ajoute aussi l'envie de transmettre au plus grand nombre ces valeurs d'intégrité et de respect qui sont le fondement du Rêve d'Aby.

C'est essentiel que les gens sachent ce qu'entraîne leur mode de consommation. Qu'ils se rendent compte du calvaire que vivent ces animaux dans certaines exploitations, au point que l'abattoir en devienne une véritable délivrance, après une existence de souffrance.

 

Un lien profond

Convaincus qu'une majorité d'individus ne consommerait plus de viande s'ils avaient connaissance des conditions d'élevage, Sophie, Vincent et Isabelle relaient les adresses de commerces éthiques et organisent des actions de sensibilisation, des portes ouvertes et des visites où leurs protégés sont les ambassadeurs de leur espèce auprès du public.

En les rencontrant, il est impossible de ne pas remarquer à quel point chacun de ces animaux a son caractère, sa personnalité, et qu'un mouton ou une vache est doté d'autant d'émotions qu'un chien ou un chat.

 

L'espoir de pouvoir tout arrêter

Nous recueillons des animaux tous les jours ou presque, venus de fermes ou trouvés par des particuliers, sans parler de ceux que nous sauvons de négligences ou via des saisies.

L'équipe cherche donc à agrandir toujours plus l'espace d'accueil, même si leur attente profonde est toute autre. "Nous souhaitons, dans un futur proche, être en mesure de nous consacrer totalement à nos pensionnaires, même si cela nécessite des fonds que nous n'avons pour l'instant pas. Mais nous aspirons surtout à ce qu'un jour il n'y ait plus de nécessité de se battre contre les exploitations, plus besoin de défendre la cause animale."

Retrouvez toutes les actions de l'asbl Le Rêve d'Aby sur le site www.lerevedaby.com ou venez découvrir le refuge lors des prochaines portes ouvertes ce 28 mai 2017. 

 

Interview: Barbara Wesoly. Photo: Jean van Cleemput. 

 

 

Retrouvez d'autres portraits de femmes inspirantes dans "Les Chéries Actives" sur chérieFM.BE.

 

 

 

 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires