Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© ©

ON A TESTÉ: Le Félicien, une brasserie au look moderne et industriel

Manon de Meersman

À Suarlée, à la rencontre des axes entre Namur et Rhisnes, se situe Le Félicien, un restaurant qui propose une cuisine de brasserie. Et si de l’extérieur, le lieu ne paye pas de mine, une fois en son coeur, on comprend vite qu’il s’agit bien plus que d’un restaurant. Notre journaliste Manon a testé et vous raconte son expérience!


Ouvert peu avant le confinement et fermé ensuite en raison des mesures prises face à la crise, Le Félicien a enfin rouvert ses portes il y a quelques mois. L’occasion pour moi de découvrir ce lieu situé à un jet de pierre de Namur, la ville de mon enfance. Je suis accueillie par Agnès et Alain, le couple derrière Le Félicien. En réalité, il s’agit surtout du projet d’Alain, ancien directeur européen dans le secteur agro-alimentaire, qui voue une véritable passion à la cuisine et l’art de la table. Histoire de coeur autant que d’estomac, le Félicien représente un lieu chargé en histoire; tant par son nom, en référence aux salles de vente Rops situées à côté, que par le mobilier qui compose le lieu ainsi que la cuisine qui y est servie.


Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Le Félicien, un lieu entre style ancien et industriel


Ce qui m’a marqué dans ce restaurant, c’est sans nul doute la déco qui embrasse à merveille à la fois le style ancien et industriel. Alain m’explique qu’ici, on mise à la fois sur l’art et la mode, en entremêlant ces deux milieux forts de caractère. Meubles d’antiquité, citernes, cave à vin vitrée sur deux étages, fauteuils en cuir, ampoules en guide de salière et poivrier… On est bien plus que dans une brasserie; on est plongé·e·s dans une atmosphère de velours, où on profite d’un moment ailleurs. Alain m’explique que chaque détail a été pensé pour que tout un chacun qui partage un instant au Félicien s’y sente bien. De cette manière, vous pouvez profiter d’un repas autour d’une table en bois ancien, mais vous pouvez tout aussi bien vous installer confortablement dans un canapé en velours du coin lounge en sirotant un bon verre de cognac, par exemple. Ce coin est d’ailleurs d’autant plus charmant qu’il est doté d’un grand piano à queue sur lequel un musicien vient pianoter de douces notes chaque semaine pour embaumer l’atmosphère d’un voile musical. En été, lorsque le temps le permet, vous pouvez également vous installer sur la terrasse qui offre une vue imparable sur le coucher de soleil en début de soirée.

Mais ce n’est pas tout. Le Félicien est rempli de surprises et vous permet même de privatiser ses lieux. En effet, un entre-étage a été aménagé pour que vous puissiez profiter d’un moment loin du brouhaha de la salle principale. Une grande table autour de laquelle se trouvent de superbes chaises vous accueille en petits groupes, lors d’un repas d’affaire ou de réunions familiales, notamment.

On mange quoi au Félicien?


Le mot d’ordre, c’est la slow food. Késako? Alain m’explique qu’ici, la cuisine, c’est une histoire d’amour et de papilles. C’est pourquoi Le Félicien mise sur une cuisine responsable au maximum. Comment? En offrant des plats qui respectent le produit et le travail du producteur. Dans cette optique, la cuisine du Félicien respecte les saisons tout en favorisant les producteurs locaux, mais également en limitant au maximum ses déchets. Par exemple, les épluchures de carottes ne sont pas jetées, mais bien récupérées pour en faire des garnitures. La cuisine proposée est typiquement celle de brasserie, avec un twist original pour certains plats, comme la lasagne de truite que Alain me conseille de tester pour un prochain passage. J’ai eu l’occasion de goûter un mocktail à base de fruit de la passion et c’était super rafraîchissant et pour le plat, j’ai jeté mon dévolu sur un classique de la cuisine de brasserie: l’américain à préparer soi-même avec des frites. Un régal!

La carte propose de nombreux choix parmi lesquels il est impossible de ne pas trouver son bonheur. D’ailleurs, elle est si complète qu’elle va jusqu’à proposer des plats vegan, mais également contenant 0% de matières grasses et respectant de nombreuses intolérances. La carte change chaque saison et offre un lunch différent toutes les semaines. Notez qu’un plat du jour est également proposé.

En résumé


Assiette ★★★★★


Décoration ★★★★★


Service ★★★★★


Cuisine responsable ★★★★★

Le Félicien, Avenue d’Ecolys 2, B3, 5020 Suarlée. Plus d’infos ici

Lire aussi: 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires