Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Programme-télévision.org

FAUT QU’ON PARLE: en 2006, Rocco Siffredi agresse Cécile de Ménibus en direct

Agressée, humiliée et violée en direct sur un plateau télé. Cécile de Ménibus revient sur cette expérience traumatisante. Et franchement, tout ça, ça nous énerve fortement. #OnEstRougeDeColère

On pensait que le plateau de Cyril Hanouna était le théâtre des pires immondices possibles et imaginables en terme de non respect de la femme. Attention les yeux, il y a 11 ans de cela, celui de Cauet n'était vraiment guère mieux...

 

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

 

 

Rocco Siffredi, le porno sur votre télé

Invité sur le plateau de Cauet fait de la radio, Rocco Siffredi, le susnommé roi du porno monté comme un taureau, dépasse les bornes comme jamais. Alors qu'il se trouve entre Florence Foresti et Cécile de Ménibus, alors acolyte de Sébastien Cauet, il laisse courir ses mains un peu trop baladeuses sur les corps des deux femmes. Se croyant fort probablement sur un de ses plateaux de tournage, entouré de jeunes femmes consentantes et "payées" pour jouer la comédie, il se met alors à prendre à partie Cécile de Ménibus.

 

L'acteur de films X au sang bouillant comme son égo se met alors à la tripoter, fait mine de lui arracher son string (qu'il va tout de même chercher dans son jeans, rien que ça), lui touche les seins, l'embrasse et mime des positions sexuelles. Le tout en live. Ah oui, et sans son consentement. Dans une interview à Télé Loisirs, Cécile revient sur ce viol atroce, devant des milliers de téléspectateurs:

Quand il te dit bonjour, il a une érection, il faut le savoir, ce qui est déjà super désagréable. Il dit traiter les femmes correctement, ce qui est absolument faux, il a fait un truc horrible à Florence Foresti pendant la même émission [il lui aurait mis un doigt dans la culotte]. Surtout, ce qu'il a fait après, c'est que quand on était en coulisses, il fait 1m90 et il m'a attrapée au cou et il m'a fourré sa langue dans la bouche. Il a fallu que j'appelle la sécurité. C'est tout ce que je déteste. C'est du viol, en fait. Ni plus ni moins du viol. [...] C'est un goujat qui se croit tout permis parce qu'il a un nom.

 

Alors que l'audience applaudit, que certains chroniqueurs lance des "Rocco range ta b**e" et que Cauet se gausse, nous, on est juste choquées. Personne, absolument personne ne se dit que Cécile se sent violée, humiliée et salie devant des milliers de personnes. Enfin, humiliée, elle crie haut et fort qu'elle l'est. Mais ils doivent juste penser qu'elle rigole. Parce qu'elle aurait dû, après tout, non?

 

 

La télé va juste TROP loin!

J'avais une styliste et on m'imposait les vêtements. J'avais le choix entre noir décol­leté, noir décol­leté ou noir décol­le­té... C'est à dire que c'était que des hauts noirs décol­le­tés et bon, ben, je vais prendre celui-ci.

 

Voilà ce qu'affirme Cécile. Mais quand bien même. Une femme qui porte des décolletés, qui a une poitrine opulente, des fesses bombées et des lèvres pulpeuses doit-elle endurer tout ça? Et pire encore, doit-elle le faire avec le sourire? Parce qu'on vous le donne en mille: si elle avait protesté, qu'elle s'était énervée ou qu'elle avait quitté le plateau, on lui aurait certainement dit qu'elle n'avait pas d'humour et que "c'était juste pour rire, calme-toi!".

 

Parfois, on se demande pourquoi on a une télé? Pourquoi on doit même payer pour regarder ça? Même si les femmes ont maintenant le droit de vote, des postes importants et un poids énorme dans la société, on a l'impression en regardant tout ça d'être revenue à l'âge de pierre. À une époque où les femmes étaient juste vues comme des reproductrices, qu'elles pouvaient être violées juste pour satisfaire le plaisir masculin. Alors franchement, quitte à allumer la télé, on aimerait y voir du contenu digne de ce nom. Et, surtout, que les jeunes générations arrêtent de penser que "c'est okay d'embrasser, de toucher ou de violer une femme, juste parce qu'on en a envie". #LeChangementCestQuandSilVousPlait?

 

 

 

 

 

 

On en a aussi parlé:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires