Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Olympic.org

ELLE NOUS INSPIRE: la première Indienne à être qualifiée aux J.O.

Dipa Karmakar est notre nouvelle inspiration! À 22 ans, elle est la première gymnaste indienne qualifée pour les J.O.! Jamais une femme n’a atteint ce niveau dans ce pays et elle est adulée comme une star de Bollywood.


 

Les J.O. commencent le 5 août et on tient déjà notre belle histoire. Dipa Karmakar, est la première indienne a être qualifiée pour les J.O. dans sa discipline! Elle est qualifiée en gymnastique artistique et son CV sportif impressionne la presse internationale.

 

L’Indienne de tous les records


La spécialité de Dipa, c’est le saut de cheval. En 2014, aux Jeux du Commonwealth à Glasgow, sa réussite de la Produnova lui a vallu une historique médaille de bronze, le tout premier podium d’une gymnaste indienne dans cette compétition qui existe depuis 1930. Elle continue à signer des premières pour la gym féminine indienne avec une médaille de bronze aux championnats d’Asie en 2015, sa 5ème place en finale des Mondiaux FIG de Glasgow la même année, et maintenant avec cette qualification pour les J.O.

 

Dipa n’a pas froid aux yeux


La Produnova est une figure extrêmement dangereuse surnommée « la voûte de la mort » parce qu’en cas de chute, elle peut être fatale. Ce saut a la note la plus haute en terme de difficulté. Seules cinq athlètes l’ont déjà tentée en compétition, elle comprise.

 

[sm-rambla-embed][YOUTUBE_IUVLSIZV_0U][/sm-rambla-embed]

Cela lui a vallu la meilleure note lors de la compétition de qualification préolympique. On croise les doigts pour que cela puisse lui faire ramener une médaille d’or à son pays!

Depuis que je suis connue dans le Tripura (sa région natale), je sens que je dois donner encore plus à mes compatriotes. Ils m’apportent tellement d’amour! Je dois les payer en retour. Se battre pour une médaille olympique, c’est un minimum. »


 

Pourtant ce n’était pas gagné!

La salle de gym où j’ai démarré n’avait pas les équipements nécessaires, ni même une table de saut. On empilait donc des tapis et on se débrouillait avec ça. La salle était souvent inondée au moment de la mousson. Ce furent donc des débuts difficiles. »


 

Source: Olympic.org.


 

 

D’autres femmes qui nous inspirent:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires