Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

Elle invente une application pour aider les personnes atteintes d’Alzheimer à reconnaître leurs proches

Justine Rossius

À seulement 14 ans, l’Américaine Emma Yang a eu une idée de génie: elle vient de développer une application pour aider les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer à se souvenir de leur entourage.


L’idée ne lui est pas venue de nulle part: la jeune Emma Yang a vu la mémoire de sa grand-mère, atteinte de la maladie d’Alzheimer, décliner au fil des années. Petit à petit, se soutenir de ses proches est devenu de plus en plus difficile pour elle. Alors, sa petite fille a commencé à réfléchir à un moyen de l’aider…

J’ai vu de près comme cette maladie pouvait affecter non pas seulement la personne qui en souffre, mais aussi son entourage – ses amis, sa famille. À l’âge de 11 ou 12 ans, j’ai développé un intérêt pour les nouvelles technologies et leur impact positif sur le monde.


explique la jeune fille aujourd’hui âgée de 14 ans.

 

La reconnaissance faciale au service des malades


Alors Emma Yang est en train de développer Timeless, une application qui permettrait aux personnes atteintes d’Alzheimer de se souvenir de leurs proches. Comment? C’est simple! L’application utilise le système de reconnaissance faciale pour reconnaître les proches qui se trouvent face à la personne malade. Elle affiche ensuite sur l’écran une description des liens qui unissent l’utilisateur à ce membre de la famille ou amie.

 

Un aide-mémoire au quotidien


En plus de cela, l’application affichera aussi quotidiennement la liste des rendez-vous de la personne malade ainsi que les photos des personnes à voir. De plus, si l’utilisateur appelle plusieurs fois d’affilée une même personne, Timeless fera apparaître le message: « Êtes-vous sûr de vouloir passer ce coup de téléphone? Vous avez déjà essayé il y a moins de cinq minutes. » Évidemment, il faut encore que ces personnes âgées arrivent à manier une nouvelle technologique, ce qui n’est pas nécessairement gagné d’avance. Mais Emma Yang est convaincue que l’application peut leur être particulièrement utile.

 

À lire aussi:


 

 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires