Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Getty

Bruxelles illumine ses rues avec le « Brussels by Lights » jusqu’au 10 janvier

Manon de Meersman


Depuis le 24 novembre et ce, jusqu’au 10 janvier prochain, « Brussels by Lights » illuminera pas moins de 142 rues de la capitale. De quoi réchauffer nos coeurs en cette période de fin d’année 2020 plutôt particulière.


La Ville de Bruxelles a compris le besoin oppressant de sa population d’aspirer à un peu de magie en ces temps grisâtres. « Les possibilités de nous réunir étant limitées, il est plus que jamais nécessaire de mettre de la lumière dans les quartiers de notre ville et ses artères commerçantes, dont nous pouvons espérer la réouverture dans le respect des règles sanitaires en vigueur », a expliqué Fabian Maingain, l’Échevin des Affaires économiques.

Des nouveaux lieux pour cette année


C’est la raison pour laquelle cette année, le « Brussels by Lights » couvrira 11 nouvelles rues ainsi qu’un nouveau quartier. On retrouvera notamment un splendide plafond lumineux doté de 55 gouttes d’or dans la rue des Pierres, au coeur du quartier Saint-Jacques, mais également des illuminations dans les rues du Fossé aux Loups, de l’Écuyer et de l’Évêque. Le quartier Saint-Géry brillera, lui aussi, cette année de mille feux. Ces nouveautés s’ajoutent bien entendu à la liste des lieux traditionnellement éclairés pour l’occasion, comme l’axe piétonnier du centre-ville ou le quartier De Wand.

Des oeuvres magiques au rendez-vous


Et parce que cette année sonne différente des autres, la Ville de Bruxelles a décidé de mettre en avant deux oeuvres sonores et lumineuses interactives, à commencer par l’une intitulée « Trumpet Flowers ». Celle-ci est composée de 27 gigantesques fleurs, mesurant 2 à 10m de haut et installée sur la place Fontainas. La particularité? Les fleurs invitent tout un chacun à découvrir un jardin musical hors du temps en déclenchant une ribambelle de sons grâce à de simples pressions du pied. La deuxième oeuvre s’intitule « Vermell »: installée place de la Monnaie, elle dévoile huit sphères rouges de 3m de diamètre réagissant à la chaleur et aux sons captés par les visiteurs.

Comptez également cinq autres installations en trois dimensions qui s’emparent des places de la Vieille Halle aux Blés, du parvis de l’Église Notre Dame du Finistère et de la place Jardin aux Fleurs. Vous retrouverez également des structures scintillantes du côté de la rue de Namur.

La magie de Noël envahirait-elle les rues de notre magnifique capitale?



Lire aussi: 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires