https://api.mijnmagazines.be/packages/navigation/

Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© @Damon De Backer pour CORES Development

AVANT/APRÈS: Fiona et Kevin vivent dans un ancien bureau de poste

Lorsqu’elle s’est mise à chercher un nouveau logement, Fiona, 30 ans, n’aurait jamais pensé qu’elle se retrouverait à vivre dans un ancien bureau de poste. Aujourd’hui, elle dort avec Kevin, son amoureux, dans le bureau de l’ancien directeur et joue au tennis de table là où se trouvaient les anciens comptoirs.


En 2018, Fiona, 30 ans, a vécu un revirement de carrière: elle a quitté sa fonction administrative pour devenir médecin, son rêve de petite fille! L’étudiante en médecine a non seulement dit au revoir à son travail, mais aussi à l’appartement qu’elle louait. « Je me suis dit que j’étais encore jeune et que c’était maintenant ou jamais! Mais je savais aussi que la combinaison des frais d’études et de location ne serait pas faisable financièrement », explique Fiona.

Elle s’est alors mise à la recherche d’un logement plus économique et est entrée en contact avec Interim Vastgoedbeheer, le plus grand gestionnaire d’immeubles vacants de Belgique. « Je me suis inscrite avec une copine sur le site internet et trois mois plus tard, j’ai reçu un coup de fil de la société. » On lui proposait une bâtiment vide, qui n’était ni une maison ni un appartement, mais… un ancien bureau de poste, qui avait fermé ses portes en 2007. Même si l’idée de vivre dans un ancien bureau de poste a, de prime abord, l’air plutôt cool, Fiona et sa colocataire, Céline, ont été prises de doutes. « La grandeur des espaces nous a un peu effrayées. On avait peur de ne pas pouvoir habiller les murs et de manquer d’intimité, à cause des grandes baies vitrées qui donnaient sur le parking », explique Fiona. Au final, l’emplacement de l’immeuble et le prix super bas de la location – 230 € par personne, charges comprises – ont été déterminants. En janvier 2019, Fiona et Céline y ont donc élu domicile et ensuite, Céline a emménagé avec son amoureux et le petit ami de Fiona, Kevin, 28 ans, a pris sa place dans la colocation. Dès la fin de cette année, des travaux commenceront. L’ancienne poste va donc être démolie, mais en attendant, Fiona et Kevin peuvent encore profiter d’un dernier été, de la lumière, de l’espace et de la verdure du lieu.

DU PING-PONG DANS LE LIVING


Il n’est pas étonnant que Fiona et sa colocataire aient eu quelques doutes quant à l’aménagement du lieu. Transformer cet espace de bureau froid en une maison confortable était un vrai défi! Le premier conseil de Fiona? Y aller doucement! « Décorer une maison prend du temps. Beaucoup de temps. Lorsque nous avons emménagé, nous n’avons délibérément pas encombré chaque recoin. Petit à petit, les meubles et les objets viennent à vous et c’est comme ça que vous aménagez un grand espace », explique Fiona. Ces objets n’ont d’ailleurs pas besoin d’être neufs. Presque tout l’intérieur de Fiona et Kevin est vintage! « C’est un méli-mélo de meubles et d’accessoires que nous avons reçus de mes parents ou de mes amis, ou que nous avons achetés dans des boutiques de seconde main, des brocantes ou sur Deuxiememain.be. Notre style, c’est vraiment du vintage chic! » (rires) Pour habiller l’espace, Fiona a utilisé des tapis afin de compartimenter l’espace de vie. Par exemple, les canapés ont été placés autour d’un grand tapis. Pour Fiona et Kevin, un si grand espace n’a que des avantages. « Qui ne rêve pas d’avoir une table de ping-pong dans son salon? », s’amuse Fiona.

PETITS INVESTISSEMENTS, GRANDS CHANGEMENTS


Ce logement n’étant que provisoire, Fiona et Kevin n’ont pas voulu y faire de gros investissements: ils n’ont pas remplacé les grands néons et le carrelage gris du salon, mais ont trouvé des solutions en plaçant des grands tapis et de petites lampes d’appoint un peu partout. Ils n’ont pas non plus repeint les murs, mais ont également trouvé un plan B. « Cela nous aurait coûté beaucoup trop cher, car les murs sont grands et nombreux. Mais heureusement, ma maman et moi faisons de la peinture artistique. Toutes les toiles que vous voyez ici ont été créées par nos soins. » Comme l’ancien bureau de poste n’était pas doté de douche, le gestionnaire de l’immeuble en a fourni une. « Elle est dans l’ancienne salle de premiers soins », explique Fiona. « Nous avons aussi plusieurs toilettes et il y a même des urinoirs pour nos visiteurs masculins. » La cuisine du bureau de poste ne contenait qu’un plan de travail avec évier, mais elle a été transformée en cuisine super fonctionnelle avec des plaques de cuisson. Le couple dort dans l’ancien bureau du directeur de la poste. Le fil rouge de la déco? Les plantes, incontestablement! « Je suis une grande collectionneuse de plantes. Nous avons tellement d’espace ici donc je peux me lâcher », s’amuse Fiona. Les souvenirs de voyage apportent aussi chaleur et intimité au lieu. « Avec mon ancienne colocataire, nous avons participé au challenge Barcelona Express, en 2016 et nous avons gagné! Grâce au prix, j’ai pu voyager à travers l’Asie durant six mois. Autant vous dire que je suis rentrée avec un sac à dos bien rempli. »

VIVE LES VISITES IMPROMPTUES!


Lorsque Fiona et Céline ont emménagé dans l’ancien bureau de poste début 2019, on leur a dit qu’elles seraient autorisées à y rester un an ou deux. Fiona y habite maintenant depuis deux ans et demi, mais elle devra bientôt dire adieu à ce lieu unique en son genre. Fin de cette année, l’immeuble fera place à un tout nouveau projet immobilier. « Beaucoup de gens aiment la sécurité et n’accepteraient donc pas de vivre dans un logement anti-squat, car on sait d’avance qu’il y a une date limite, explique Fiona. Je savais dans quoi je m’embarquais donc je ne me fais pas de souci pour l’avenir. Par contre, je me demande comment nous allons faire entrer toutes nos affaires dans notre nouvelle maison » (rires). Fiona et Kevin n’ont pas encore trouvé leur future maison, mais il est certain qu’ils resteront dans la commune de Berchem. « C’est à deux pas du centre de Bruxelles et pourtant on se croirait dans un petit village. C’est vert, calme et on a tout ce qu’il nous faut aux alentours ». Le couple ne cherche pas nécessairement de jardin, mais ils veulent absolument un banc devant leur façade. « Depuis la pandémie, on a vraiment réalisé qu’il était essentiel d’avoir de bons contacts avec ses voisins. » Ce qui va le plus manquer à Fiona et Kevin lorsqu’ils déménageront? Les visites impromptues! «Vous n’imaginez pas le nombre de personnes qui débarquent devant chez nous avec une enveloppe ou un colis! Ils sont toujours confus quand on leur explique que le bureau est fermé depuis près de quinze ans », explique Fiona. « J’ai souvent pensé à mettre un petit panneau sur la porte, mais en fait, ces visites nous amusent. » Le parking entouré d’arbres et d’arbustes qui servait de jardin appartiendra bientôt au passé. « Mais avant cela, nous allons organiser un dernier barbecue pour terminer notre aventure postale en beauté! »

@Damon De Backer pour CORES Development


Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires