Home Stars Pourquoi tant de stars sont décédées cette année

Pourquoi tant de stars sont décédées cette année

Corbis
Il devient difficile de compter les disparus chez les stars, tant ils sont nombreux en ce début d'année 2016. Ces derniers mois sont synonymes d'hécatombe chez les people et nous ne sommes qu'en avril! Mais le phénomène est loin d'être un hasard. On vous explique.

David Bowie, Alan Rickman, Michel Delpech, René Angelil, Michel Galabru… et maintenant Prince! Les cérémonies d'adieux pleuvent sur le show-business. Et la chaîne britannique BBC, visiblement aussi perplexe que nous face à cette vague de morts médiatiques, a choisi d'en étudier les causes.

Pas qu'une impression

Il ne s'agit pas d'un effet d'optique ou d'imagination. Cette année est exceptionnelle par son nombre de décès de stars. De 5 durant les premiers mois de 2012, ils sont passés à 24 en 2016. Par ailleurs, le site deathlist.com qui s'amuse à prédire les futurs trépas célèbres, a déjà cinq noms corrects pour cette année, contre deux habituellement.

Baby boom inversé

Si ces chanteurs et acteurs sont partis trop tôt et représentent une perte artistique inestimable, force est de constater qu'aucun n'avait dans la vingtaine. Ils étaient tous issus des années 1946 à 64, période dite du "Babyboom". En effet, dans les années d'après-guerre, le nombre de naissances a considérablement augmenté.

Il est donc logique de se retrouver avec une flopée de stars ayant entre 52 et 70 ans aujourd'hui.

Alan Rickman avait 69 ans tout comme David Bowie ou Michel Delpech. Et si cet âge est loin d'être vénérable, il amène dans son sillage plus de risque de mortalité qu'à 30 ans.

Médiatisation différente

L'information ne circule pas en 2016 comme il y a une ou deux générations. À l'heure d'Internet et de l'information continue, tout événement prend des proportions majeures. Le battage médiatique autour de ces morts de stars est donc énorme et nous marque. Avec un effet boule de neige qui donne le sentiment de passer d'un décès à l'autre.

La chaîne conclut en estimant que cette triste série pourrait se poursuivre durant encore plusieurs années. On est bien loin de ranger nos mouchoirs!

Plus de news people? C'est par ici.

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.