Home Stars Ashton Kutcher s’énerve contre Trump et rappelle que sa femme était aussi...

Ashton Kutcher s’énerve contre Trump et rappelle que sa femme était aussi une réfugiée

Ashton Kutcher a tenu à souhaiter la bienvenue aux migrants tout en rappelant que sa femme, Mila Kunis, était elle aussi une réfugiée. Une déclaration qui vient bien entendu en écho au décret pris par Trump.

Décidément, Donald Trump est loin de faire l'unanimité chez les people, surtout après que le nouveau président ait interdit vendredi l'entrée sur le territoire de réfugiés pendant 120 jours et l'arrivée de tout ressortissant de sept pays à majorité musulmane.

Des statistiques éloquentes

Samedi, c'était Kim Kardashian qui s'indignait contre le nouveau président en tweetant un tableau reprenant diverses statistiques destinées à relativiser le nombre d'Américains tués par des jihadistes en les comparant notamment aux morts par armes à feu aux Etats-Unis. Avec ce post, la star espérait bien dénoncer la justification du décret de Donald Trump: "lutter contre les terroristes islamistes radicaux."

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Le coup de gueule d'Ahston Kutcher

Cette fois, c'est au tour d'Ashton Kutcher d'élever la voix face à ce décret. Sur Twitter, l'acteur s'est indigné en expliquant ceci:

Ma femme est venue dans ce pays grâce à un visa de réfugié en pleine Guerre froide. Je suis hors de moi. Nous n'avons jamais été un pays construit sur la peur. La compassion fait partie des racines de l'Amérique. Nos différences sont fondamentales pour notre survie.

Sa femme, c'est évidemment Mila Kunis, qui a quitté l'Ukraine en 1991, à l'âge de sept ans. Quelques instants plus tard, Ashton Kutcher a ouvert la cérémonie des SAG Awards en souhaitant la bienvenue à tous les immigrants.

Bienvenue aux acteurs, aux téléspectateurs et aux gens détenus dans des aéroports dont la place se trouve dans mon Amérique. Vous faites partie de qui nous sommes et nous vous accueillons.

L'actu people continue: