https://api.mijnmagazines.be/packages/navigation/

Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Deutschland, NRW, Dusseldorf, Frau, 30 Jahre, Business, Lockdown, Leere, Einsam, Architektur

Pourquoi les citadines ont moins d’enfants que les campagnardes

Kathleen Wuyard

En moyenne, les citadines auraient 15% de chances de concevoir en moins que celles qui habitent à la campagne. La faute à un train de vie à 100 à l’heure qui laisse peu de temps pour pouponner? Selon une étude finlandaise, l’explication serait plutôt à chercher du côté du sex ratio.


Parue ce 18 mars dans la revue scientifique « Behavioral Ecology », l’étude, réalisée de concert par des chercheurs finlandais et américains, révèle ainsi que si les citadines ont moins d’enfants, c’est tout simplement parce que les pères potentiels seraient moins nombreux dans les villes.

Les citadines savent ce qu’elles veulent


D’après les chercheurs, après la Seconde Guerre Mondiale, de nombreuses jeunes femmes ont migré vers les villes pour y trouver de l’emploi, inversant la proportion hommes-femmes des centres urbains dans la foulée et donnant naissance à ce que l’équipe désigne sous le nom de « piège urbain de fertilité ». Soit, concrètement, le fait que

Alors que dans les localités où il y a plus de femmes que d’hommes, ces dernières sont moins susceptibles d’avoir des enfants, elles ne sont pas plus flexibles pour autant en ce qui concerne leur choix de partenaire ».


Et d’ajouter que ce « piège urbain » contribue à expliquer le déclin de fertilité dans les pays développés. Nous, ce qu’on en retient, c’est plutôt que les femmes refusent de faire des compromis et de se caser par obligation, et pour ça, on applaudit!

Lire aussi: 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires