Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© STR/AFP via Getty Images

ELLE NOUS INSPIRE : Fatima Payman est la première élue voilée du parlement australien

Ana Michelot
Ana Michelot Journaliste

À 27 ans, Fatima Payman est à la fois la plus jeune sénatrice du parlement australien, mais également la première à porter le hijab. Dans son premier discours, elle a tenu à rappeler que les jeunes filles qui souhaitent le porter en ont le droit et peuvent en être fières.

Pour ce tout premier discours en tant que sénatrice, Fatima Payman a choisi de porter un message fort. Fille de réfugiés afghans ayant fui le régime des talibans en 1999, elle arrive en Australie à l’âge de 8 ans. Bonne élève, la jeune fille s’oriente vers des études de médecine à l’Australian Islamic College de Perth, puis elle se dirige finalement vers la politique en rejoignant l’United Workers Union, le plus grand syndicat du pays. Aujourd’hui, la jeune femme est la benjamine du sénat australien. Elle aurait pu aborder son parcours universitaire brillant lors de cette première allocution, mais elle a préféré se concentrer sur un tout autre aspect de son élection : être la première élue voilée du parlement.

Lire aussi : ELLE NOUS INSPIRE: Amanda Gorman, jeune poétesse militante de 22 ans

Un parlement représentatif de « la vraie Australie »

« Il y a dix ans, ce parlement aurait-il accepté qu’une femme choisissant le hijab soit élue ? », interroge Fatima Payman. Elle poursuit en déclarant être heureuse de représenter une « Australie moderne, la vraie Australie ». « Le hijab est mon choix », affirme-t-elle, avant de prononcer un message poignant :

 « Peu importe où vous êtes né·e, peu importe l’état et le territoire d’où vous venez, peu importe ce que vous choisissez de porter, peu importe en qui vous choisissez de croire, sachez que l’Australie est un endroit où vous êtes les bienvenus et que vous pouvez faire partie d’un collectif uni. »

Elle conclut en s’adressant aux jeunes filles et aux femmes qui décident de porter le voile : « Je veux que les jeunes filles qui décident de porter le hijab le fassent avec fierté, et qu’elles le fassent en sachant qu’elles ont le droit de le porter. »

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Lire aussi :

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires