Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

ELLE NOUS INSPIRE: Amal Tahir du compte @Inside.women qui prône la sexualité positive sur Instagram

Justine Rossius

À 25 ans, Amal Tahir se veut la porte-parole de toute une génération, ou tout du moins des 67.000 personnes qui la suivent sur Instagram. Son smartphone est son arme, ses stories et hashtags ses munitions: elle éradique complexes et tabous et prône une sexualité sans filtre.

C’est à 17 ans qu’Amal quitte l’Italie pour venir s’installer au pays des moules-frites. Elle rêve de devenir sage-femme, voie que lui déconseillent ses professeurs, au vu de ses résultats médiocres en Science. Têtue — c’est elle qui le dit! – Amal s’inscrit tout de même en études de sage-femme et réussit brillamment ses premières années, tordant le cou à ses détracteurs. Sur le terrain hospitalier, Amal est confrontée aux questionnements de centaines de femmes: sur leurs vulves, leurs règles, leur accouchement. “Je me suis dit qu’il y avait un vrai problème d’éducation. Je ne les jugeais pas elles, je blâmais la société! Pourquoi on ne nous enseigne pas tout ça?” s’interroge-t-elle.

C’est là que j’ai eu le déclic: j’ai réalisé que les femmes avaient de véritables blocages émotionnels, gynécologiques et sexuels, dû notamment à une mauvaise connaissance de leur corps.


L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

“Venez, on parle de…”

Elle se forme alors en sexologie et lance @Inside.women, compte Instagram dont le nombre de followers — ses “lunes” comme elle les appelle — se multiplie depuis 1 an et demi. Sur ce feed, la parole libre se scrolle: on décrypte la sexualité toxique pour l’éviter, on apprend à observer sa vulve pour décomplexer, on cause virginité, ‘pets de fouf’, préliminaires, herpès génital et contraception sous toutes ses formes, avec des illustrations ludiques, des mots simples, mais une information rigoureuse, un ton bienveillant. Notre jeune activiste n’oublie pas non plus de parler de ce qu’elle connaît le mieux: les bébés et les accouchements, en abordant notamment le sujet encore tabou de l’épisiotomie. Des thématiques qu’elle déniche dans ses formations, ses lectures, mais aussi les nombreux MP de ses abonnés ou les apéros avec ses copines. “Je me rappelle encore des yeux écarquillés de mes potes lorsque je leur ai parlé de masturbation pour la première fois. Elles étaient choquées. Moi, j’ai toujours été à l’aise avec ce sujet. C’est aussi ça qui m’a mis la puce à l’oreille et donné l’envie de créer ce compte Instagram”. Une gêne qu’elle ressent chez de nombreuses personnes, surtout en matière de sexualité:

Il y a ce que j’appelle le syndrome du ‘mauvais coup’: je reçois des messages de filles qui me demandent si elles sont folles d’avoir envie de telle ou telle chose, ou de pratiquer telle ou telle chose au lit.

Une question de fond se détache: ma sexualité est-elle normale? Spoiler:oui! Et Amal est bien décidée à le prouver à tous ceux qui en douteraient à coups de cours d’éducation sexuelle 2.0.


L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Sexualité libre et bienveillante

“La sexualité positive repose sur la bienveillance: il faut s’aimer soi-même et trouver un·e partenaire qui nous respecte… et avec qui on communique. La communication reste le meilleur lubrifiant. Pour faire l’expérience d’une telle sexualité, il est aussi important de remettre le plaisir au centre de ses préoccupations: on parle beaucoup d’IST et de grossesses involontaires, et c’est primordial, mais à quel moment parle-t-on de désir et de plaisir?” Amal plaide notamment pour une masturbation consciente, en invitant ceux·celles qui la suivent à ‘se faire l’amour’.

Vous ne voudriez pas d’un partenaire qui couche avec vous sans prendre le temps de dégrafer votre soutien-gorge. C’est la même chose avec vous-même: prenez le temps de vous faire l’amour.

Ça vous permettra d’accepter votre corps et de prendre confiance en vous”. La confiance en soi… vaste sujet. “Selflove et sexualité sont corrélés: sans confiance en soi, on vit dans la comparaison et cela impacte la sexualité. C’est notre état mental qui se cristallise dans la sexualité.” Amour de soi et amour tout court se chevauchent dans un torride corps à corps: se caresser pour mieux s’accepter, mieux s’aimer pour mieux aimer… Un cercle vertueux dont le centre se situe peut-être chez @Inside.women.

@Inside.women, c’est aussi…

  • Un e-shop, sur lequel se procurer vibromasseurs et gadgets funky pour mieux vivre sa sexualité.
  • Un podcast, où Amal papote sexe avec d’autres spécialistes. 
  • Bien dans ma tête, bien dans ma culotte, un guide illustré et éducatif qui prône la bienveillance et l’empowerment féminin (éd. Kiwi, 16 € à la Fnac).


 

À lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires