Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
Non à l'indigestion des fêtes DR Flair Canva

Comment répondre aux injonctions à boire et manger durant les fêtes

Kathleen Wuyard

Si les fêtes de fin d’année sont supposées être une période heureuse, ce n’est pas le cas pour tout le monde. Pour les personnes souffrant de troubles alimentaires ou ayant un rapport compliqué à l’alcool, elle peut même s’avérer extrêmement indigeste.

C’est qu’outre le sapin, les cadeaux et la bonhomie du Père Noël, les fêtes sont le plus souvent indissociables des repas à rallonge, toasts imbibés et autres apéritifs entre amis ou collègues qui émaillent la période et font parfois ressembler le mois de décembre à une gigantesque crise de foie. Une fatalité qu’il faut bien avaler? Pas forcément: si le but n’est pas de vexer vos proches, il ne s’agit pas non plus de vous rendre malade durant les fêtes. La solution? Adopter les réponses compilées par la coach américaine Ashley Cates en cas d’injonctions à manger et/ou à boire.

Les conseils d’Ashley pour réagir de manière apaisée (sans se forcer) aux injonctions à festoyer durant les fêtes? Si on vous dit...

  • « Pourquoi tu ne bois pas? Tu es enceinte? ». Répondez: « Un soft c’est parfait pour le moment, peut-être que je boirai un peu tout à l’heure ».
  • « Ah tiens, tu manges ça? Je croyais que tu étais au régime! ». Répondez: « C’est vrai que je me suis fixé·e un objectif, mais j’adopte une approche équilibrée de la nourriture plutôt que de m’interdire certains aliments ».
  • « Il FAUT que tu goûtes, c’est trop bon ». Répondez: « Merci! Je n’ai plus faim là tout de suite, mais peut-être plus tard, je verrai ».
  • « Mais t’es canon! Arrête de te tracasser de ce que tu manges, et profite ». Répondez: « Ce n’est pas qu’une question d’apparence, manger de manière équilibrée est avant tout une manière pour moi de me sentir bien dans ma peau ».

Des réponses qui permettent de ne pas se rendre malade lors des repas de fêtes, et d’inviter une indigestion de questions pénibles tant qu’on y est. Aller aux réunions de famille et autres apéros festifs la boule au ventre? Non merci, on préfère les boules sur le sapin, c’est gentil!

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires