Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

Vous adorez la charcuterie? Gare à votre mémoire

Kathleen Wuyard

Du vin, du fromage, du pain, du beurre, de la charcuterie… La base? Si le menu a de quoi faire saliver à l’heure de l’apéro, il serait aussi extrêmement néfaste pour votre mémoire ainsi que le révèle une nouvelle étude, qui a lié la consommation d’une (oui, une seule) tranche de charcuterie quotidienne à un risque augmenté de démence.


Et pas juste un petit risque non plus: une étude de l’Université de Leeds s’est intéressée à la consommation de viandes transformées de plus de 500.000 personnes et à l’effet de cette dernière sur l’apparition de la démence. Verdict? La consommation régulière de viandes transformées, qu’il s’agisse de charcuterie donc, mais aussi de burgers, saucisses et autres tranches de lard petit-déjeuner, donnerait lieu à une augmentation de 44% du risque de démence. De quoi passer l’envie de se resservir de bacon au petit-dèj’ ou de piocher une autre tranche de saucisson à l’apéro…

Les viandes transformées dans le viseur


D’après l’étude, les personnes qui consomment 25g de viandes transformées chaque jour seraient 44% plus à risque, tandis que les personnes qui en consomment moins de 20g auraient, elles, 20% de chances en moins de devenir démentes. Ainsi que l’a souligné le Dr Janet Cade, en charge de l’étude, il s’agit-là d’une avancée importante pour mieux comprendre les facteurs qui facilitent le développement de la démence, cette dernière étant malheureusement incurable. Autre découverte: outre l’alimentation, le développement de la maladie pourrait également être influencé par la présence du gène APOE.

La mauvaise nouvelle si pour vous, la charcuterie c’est la vie? Ainsi que le fait remarquer Huifeng Zhang, un des chercheurs qui a travaillé sur l’étude, la consommation de viandes transformées ne serait pas liée qu’à l’apparition de la démence mais aussi à une série d’autres maladies non-transmissibles. Sinon, les tomates cerises à l’apéro, c’est bon aussi.

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires