Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Cropped shot of a plus size woman in underwear making heart shape with her hands. Young oversized woman in lingerie on white background.

Les Belges refusent le body-shaming… sauf pour leur propre corps

Kathleen Wuyard

Body-positive, la Belgique? Si 91% de nos concitoyen·ne·s estiment que le fait de se sentir bien dans son corps n’a rien à voir avec le poids, cette bienveillance ne s’applique toutefois qu’aux autres: pour 63% des Belges, leur attractivité est déterminée par leur poids.


Cette différence de taille ressort d’une enquête réalisée par WW auprès de 1000 Belges, qui montre qu’il est décidément plus simple d’être body-positive quand il s’agit du corps des autres. En ce qui concerne leur propre personne, les Belges continuent à se montrer d’une grande sévérité : 63 % d’entre eux indiquent en effet que leur poids est un facteur déterminant pour leur aspect et leur attrait physique, et 64 % se sentent enjoints à perdre du poids. La preuve qu’« il reste donc du chemin à faire en ce qui concerne notre attitude positive par rapport à notre propre corps », indique Olivier De Greve, CEO de WW Benelux. Et ce alors même que dans l’absolu, 82% des Belges sont d’avis qu’il faut rejeter le fat shaming – le fait de ridiculiser les personnes en surpoids –, au même titre que le skinny shaming (81 %) – le phénomène contraire, consistant à se moquer des personnes en insuffisance pondérale. 

Body-shaming et autres comparaisons négatives


Et malgré tout, 64% de nos compatriotes se sentent enjoints à perdre du poids, la faute à la société en général (36 %) ou à l’environnement proche, amis ou famille (25 %). Le grand fauteur de trouble ? La tendance à mettre son propre corps en concurrence avec celui des autres.

S’il vous est arrivé de comparer votre apparence physique avec celle de telle ou telle célébrité, vous êtes loin d’être le seul. S’agissant de son poids, un Belge sur trois (35 %) se compare régulièrement à ses proches, et ils sont même deux sur cinq (40 %) à être jaloux des personnes minces. » – WW


« C’est un fait alarmant, car une image positive de soi est d’autant plus essentielle pour les personnes qui souhaitent perdre du poids ou vivre plus sainement », explique Olivier De Greve. « L’image que nous avons de notre corps et notre attitude envers lui n’ont pas seulement une grande incidence sur notre mental ; elles jouent aussi un rôle important dans nos décisions en vue d’un style de vie sain. Les personnes à l’esprit positif seront plus enclines à opter pour la santé et faire des choix plus sains sur le plan de l’alimentation et de l’exercice physique ». Un esprit sain dans un corps sain, argument de poids depuis l’Antiquité déjà.

Lire aussi: 


 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires