Home Psycho & Sexo Cancer du sein: aidez-les à avoir un bébé

Cancer du sein: aidez-les à avoir un bébé

Shutterstock
À l'injustice du cancer du sein, s'ajoute celle, moins connue, de la rémission. Et l'obligation de prendre un traitement qui minimise les risques de récidive, mais empêche d'avoir un enfant. Une fatalité que nous pouvons désormais tous combattre grâce à la campagne Big Time For Baby.

Vivre ou donner la vie? C'est en ces termes que se présente le choix impossible de nombreuses jeunes femmes ayant vaincu la maladie. Les cancers du sein, soignés à un stade précoce, sont en effet très souvent hormono-dépendants, les cellules malades se nourrissant de leurs propres oestrogènes pour proliférer. Une altération qui force les patientes en rémission, à suivre une médication hormonale et donc contraceptive pendant 5 à 10 ans pour diminuer les chances de rechute. Autant dire une éternité en terme de maternité.

Et parfois un dilemme inconcevable au bout du chemin: risquer une réapparition de la maladie en arrêtant le traitement ou abandonner le rêve de fonder une famille.

Augmenter leurs chances

Mais le danger est-il aussi élevé qu'on peut le craindre? Stopper ces médicaments durant la grossesse, est-il forcément synonyme de plus de risque de récidive? Les médecins ne peuvent l'affirmer avec certitude. Un manque d'informations pourtant essentielles, que veut combler l'organisation BIG Against Breast Cancer et son étude mondiale BIG Time for Baby. Ce programme vise à recruter 500 femmes entre 18 et 42 ans, en rémission et ayant suivi au préalable un traitement hormonal de 18 à 30 mois.

Devenir une cigogne

Pour rendre réalisable cette étude cruciale, une campagne de crowfunding est lancée via les réseaux sociaux, sous l'hashtag #TousCigognes. Don de départ: 21 euros. Le prix d'une semaine de participation à la recherche pour une patiente (3 euros par jour). Le prix aussi, de 2 places de ciné.

Pas possible de contribuer financièrement? Partagez dès lors en masse la campagne via Facebook, Instagram et Twitte et mobilisez-vous comme Julie Taton et Jill Vandermeulen. 

TousCigognes

Et parce que la prévention reste essentielle:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.