Home Psycho & Sexo 6 questions à Caroline, sourde

6 questions à Caroline, sourde

Caroline est sourde depuis la naissance.

Amandine de Harlez
Aujourd'hui, c'est la Journée mondiale des sourds, et à cette occasion, nous avons rencontré Caroline, 29 ans, sourde de naissance. Son handicap, elle l'a contourné!

1. Tu as pu suivre un cursus scolaire normal?

"Non. J'ai commencé mes primaires à l'institut Montjoie à Uccle pendant trois ans et je suis ensuite partie pour le reste des mes primaires et le cycle supérieur à l'IRSA, l'Institut Royal des Sourds et Aveugles à Bruxelles. À la fin de mes secondaires j'ai obtenu mon diplôme et j'ai reçu le prix du mérite sœur Hendrika. Je suis aujourd'hui fleuriste indépendante."

2. Aujourd'hui, de quoi rêves-tu?

“J'adorerais avoir un appartement, mon propre magasin et enfin avoir ma première voiture. Je travaille depuis huit ans mais je n'ai toujours rien mis de côté. Il est grand temps de cotiser!"

3. Si tu le pouvais, y'a-t-il des choses que tu aimerais changer?

"Oui évidemment, les gens qui ne sont pas dans mon cas n'imaginent pas les réels besoins que nous avons, nous, les sourds. J'aimerais par exemple qu'il y ait plus de formations ou d'encadrements qui soient couverts par la mutuelle. Et changer la complexité des procédures aussi: quand vous êtes sourde, vous devez encore le prouver, avec je ne sais combien de papiers!"

4. Lis-tu sur les lèvres?

"Oui et heureusement d'ailleurs, parce que ma famille ne maitrise pas très bien le langage des signes (rires)."

5. Quelle est ta plus grande fierté?

"Je suis fière de m'en sortir seule malgré mon handicap et de ne pas profiter du système. Je gagne ma vie par moi-même et même si c'est difficile, je mène une vie presque normale."

6. Quel message voudrais-tu donner aux jeunes filles sourdes?

"Prenez votre vie en main, essayez de montrer que vous n'êtes pas si handicapée que ça et que la vie peut être belle, même si le chemin est difficile. Ne vous laissez pas emprisonner. Dites-vous bien qu'il y a toujours mieux mais qu'il y a toujours pire, aussi. Et moi, je suis très heureuse aujourd'hui, alors go!"

À lire également:

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.