Home Psycho & Sexo Top Chef: Ghislaine Arabian raconte l’enfer de la violence conjugale

Top Chef: Ghislaine Arabian raconte l’enfer de la violence conjugale

M6
Ghislaine Arabian, ancienne jurée du concours culinaire "Top Chef", a fait cette semaine des révélations glaçantes au magazine France Dimanche. Battue par son ex-mari, elle se confie avec courage et dignité.

C'est un soir de janvier 2014 que l'homme avec qui la chef étoilée partage sa vie depuis plus de 25 ans la bat pour la première fois.

Il m'a tirée par les cheveux en me traînant au sol. J'ai voulu lui échapper en descendant les escaliers, il m'a alors projetée contre la porte blindée. J'ai dû porter un corset sur mesure pendant 2 mois et demi.

 

La peur au ventre

Complètement sous le choc et apeurée, Ghislaine Arabian se met à mentir aux médecins et à sa fille en jurant "être tombée dans les escaliers". Malgré les bons conseils d'un ami, elle décide de ne pas porter plainte contre son mari. Le cauchemar dure jusqu'en octobre 2014. Ghislaine Arabian continue de co-habiter avec son mari qui la quittera en ce mois d'automne 2014. S'ensuit une période de reconstruction très éprouvante sur plan physique et surtout moral:

Il est parti comme un lâche, sans rien dire, après avoir vidé mes 2 appartements. Il m'a tout pris.

Force et honneur

En novembre 2015, Ghislaine Arabian décide enfin de porter plainte. Malheureusement pour elle, son agresseur a été relaxé en janvier 2016 au bénéfice du doute. Bien décidée à se battre, elle fait appel de cette décision.

"Personne n'est à l'abri"

Aujourd'hui encore, la célèbre chef et première femme à avoir obtenu deux étoiles au Guide Michelin ne comprend pas ce qui a poussé son mari à lever la main sur elle.

Je ne comprendrai jamais. Avec le recul, je pense qu'il a mal vécu ma notoriété. Il n'avait jamais levé la main sur moi et nous nous aimions profondément. Je n'ai rien vu venir, personne n'est à l'abri.

1 femme belge sur 8 est concernée

Son témoignage bouleversant nous rappelle que les violences conjugales sont encore bien trop présentes dans le quotidien des femmes et qu'elles peuvent toucher toutes les couches de la société. Pour rappel, en 2013, la violence conjugale a tué 162 personnes en Belgique. Ça fait plus d'1 femme sur 8. Si vous êtes vous-même concerné(e) par ce fléau ou qu'un de vos proches en souffre, brisez le silence! Contactez l'antenne Ecoute Violences Conjugales au 0800/30.030.

Crédit: Juliette Grégoire.

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.