Home People Johnny Depp s’excuse d’avoir souhaité la mort de Donald Trump

Johnny Depp s’excuse d’avoir souhaité la mort de Donald Trump

À l’occasion d’un festival, Jonny Depp est allé un peu loin en affirmant qu’il serait temps que Donald Trump (le Président des États-Unis, tout de même) soit assassiné. Et forcément, ça a fait les choux gras cette histoire.

Ces derniers temps, l’interprète de Jack Sparrow fait quelques émules dans la presse: alcoolisme, divorce qui éclabousse et propos qui fâchent… Quelques excuses peuvent-elles arranger tout ça? Pas sûr.

Les faits

Présent au festival de Glastonbury, en Angleterre, Johnny Depp a encore une fois fait parler de lui. Pas pour une prestation sur scène. Ni pour son état d’ébriété avancé (bon, ça, on n’en sait rien en fait). Mais pour ses propos ultra déplacés envers le Président des États-Unis, Monsieur Trump en personne. Alors qu’il était interrogé sur un film qu’il avait tourné en 2004, « Rochester, le dernier des libertins », ce dernier s’est laissé aller à quelques propos bien tranché sur le sort de Donaldou:

Je pense qu’il a besoin d’aide et il y a beaucoup d’endroits merveilleux très sombres où il pourrait aller. C’est quand la dernière fois qu’un acteur a assassiné un président? Ca fait longtemps et peut-être qu’il est temps que ça arrive à nouveau.

Avec ces mots, l’acteur fait bien sûr référence au Président Abraham Lincoln, qui avait été assassiné par l’acteur John Wilkes Booth, en 1865. Forcément, cette histoire est vite arrivée aux oreilles de la Maison Blanche, qui s’est rapidement indignée d’entendre pareil propos. Dans un communiqué, elle a rapidement réagit, en mettant l’acteur au pied du mur:

Le président Trump condamne la violence sous toutes ses formes et c’est triste que d’autres comme Johnny Depp ne suivent pas son exemple.

(Bon, on vous avoue qu’on est un peu sceptiques sur la partie « Donald Trump condamne la violence », parce que quand on voit ce qu’il fait subir au pays, au climat, aux femmes, aux animaux en voie de disparition… on ne voit pas les choses du même angle. Mais passons.)

Des excuses quasi immédiates

Rappelé à l’ordre, celui qui interprète le ténébreux Jack Sparrow a merveille a vite présenté ses excuses. Il s’est exclamé n’avoir voulu faire du mal à personne et, surtout, qu’il a surtout voulu faire marrer son auditoire avec une bonne vanne. On sait que tu déconnais Johnny! Mais il faut faire gaffe, quand même.. Si Johnny Depp n’est pas le seul à ne pas porter Donald Trump dans son cœur de pirate (pour la petite histoire, Miley Cyrus et Katy Perry sont de grandes fans d’Hillary Clinton et ne peuvent pas voir Donald Trump en peinture), on pense qu’il devrait tourner sa langue 7 fois dans sa bouche. Parce qu’il y a une énorme différence entre balancer un « non mais Trump, il faut qu’il se jette dans un égouts quoi » pendant un souper avec ses copines et clairement dire qu’il faudrait l’assassiner, devant un auditoire de 1500 personnes quand on s’appelle Johnny Depp. Si à la rédac’, on est carrément contre Donald Trump, on est aussi contre la violence (verbale et physique). Et si on s’appelait Madame Depp, et que notre compte en banque était aussi bien fourni, on essaierait plutôt d’investir dans des causes qui valent le coup. Non?

via GIPHY

La planète people, c’est aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.