Home Mode & Beauté Le coût hallucinant des vêtements qui trainent au fond de votre dressing

Le coût hallucinant des vêtements qui trainent au fond de votre dressing

Photo Taken In Cape Town, South Africa

Une petite robe à 15 euros par-ci, un jeans trop juste craqué à moitié prix par-là, et hop, sans qu’on s’en rende compte, les vêtements achetés et jamais ramenés en boutique s’entassent au fond de notre dressing et s’additionnent. Rien qu’aux États-Unis, cela représente un budget annuel hallucinant de 4.8 milliards de dollars. Oui, milliards.

Que celle qui n’a jamais fait un achat impulsif sans prendre le temps de passer par les cabines d’essayage, avant de réaliser une fois à la maison que non, en fait, une robe coupe tente, en velours moutarde, ce n’est pas flatteur; pour ensuite se jurer de la ramener en boutique et puis oublier et laisser passer le délai, nous jette le premier cintre. Les autres savent et ont un dressing qui ressemble au nôtre, avec une dizaine de vêtements adorés qui tournent en boucle, le reste plutôt délaissé, et puis tout au fond, en boule, ces vêtements qu’on ne mettra jamais et qu’on a oublié de rapporter. Selon une étude réalisée par l’équipe du Cosmopolitan US, les Millenals achèteraient chaque année en moyenne trois pièces à 40 dollars sans vraiment les apprécier ou les avoir essayées au préalable, soit au minimum 120 dollars gaspillés par an.

Pas si grave? Si, parce que quand on additionne l’ensemble des shoppeurs concernés par le problème aux States, on obtient un sacré magot, 4.8 milliards de dollars pour être exact. Mais il n’y a pas que l’argent qui pose problème: la surconsommation et le cycle effréné des tendances ont fait de la mode une des industries les plus polluantes au monde, sans compter que tous ces vêtements qu’on finit par jeter à la poubelle ne disparaissent pas magiquement, et vont grossir les décharges à ciel ouvert qui abîment de plus en plus notre belle planète. Pas très « mode », tout ça. Alors la prochaine fois qu’on compte acheter vitefaitsansréfléchirniessayer l’un ou l’autre vêtement fast-fashion, on prend le temps de réfléchir l’achat. Et de se demander ce qu’on fera avec l’argent économisé plutôt que de grossir le tas au fond de notre dressing.

Lire aussi: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.