Le botox

C'est contagieux?

Quand on travaille auprès d’un chirurgien esthétique, voir défiler les candidates au bistouri, ça donne envie de se refaire les seins, le nez, ou raboter les fesses?

KARIMA, infirmière dans un cabinet de chirurgie plastique, a subi une reconstruction mammaire suite à un cancer du sein

La chirurgie plastique, c’est bien plus
qu’un simple caprice

Quand mes rides seront trop marquées, je me ferai lifter, c’est certain. Et je ne dirais pas non à une lipo des cuisses. Avant, je n’aurais jamais envisagé ce type d’interventions, mais puisqu’elles sont devenues abordables et, qu’en plus, je suis à la source, je n’ai aucune raison de me priver.

De nouveaux seins
En 2007, cinq ans après que mon cancer du sein se soit déclaré, je suis passée en salle d’op’ pour une reconstruction mammaire. Les gens oublient souvent que la chirurgie plastique est bien plus qu’un simple caprice de filles qui veulent ressembler à des top models.

Porte-bonheur
Notre objectif est de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour rendre les gens heureux. Si on peut aider une fille qui n’assume pas des seins trop menus et à qui une légère augmentation mammaire suffit à redonner confiance, j’ai l’impression d’avoir rempli ma mission!

Comme Bambi
Un jour, une drag-queen est venue nous voir. Elle avait un maquillage permanent des yeux et du botox dans les lèvres. Elle voulait ‘des yeux de Bambi’ en guise de touche finale. Je suppose qu’elle avait adoré le film

VÉRO, infirmière dans une clinique privée, a subi une lipo et des injections de botox

Visages, seins et silhouettes resculptées: la perfection, je la vis au quotidien. Forcément, ça me travaille. Je ne suis pas vraiment complexée par mon physique, mais pourquoi est-ce que je résisterais à l’envie de modifier une partie de mon corps qui me plaît moins? Malgré les régimes et les heures de gym, je ne parvenais pas à me débarrasser de ces fichus bourrelets aux hanches. Restait l’option « bistouri ». Ma liposuccion ne m’a rien coûté. Cadeau de la maison!

Barbie girl
J’ai aussi tenté une injection de botox (payante, cette fois) au niveau du front pour effacer mes rides d’expression. Tous mes amis n’approuvent pas: certains trouvent que je ressemble de plus en plus à une Barbie.

Des limites
Ce que j’aime le plus dans ce job, c’est l’absence de routine. Je reçois les patients, je les mets à l’aise, j’aide en salle d’op’… Parfois, les gens ont des envies exagérées. Certaines femmes nous demandent si nous pouvons leur donner des bonnets G. Notre rôle est de les écouter et de leur faire comprendre quand leur attente est irréaliste!

Les hommes aussi
De plus en plus d’hommes décident de passer sur le billard. Pour être encore plus beaux, une lipo ne Mes amis trouvent que les effraye plus!

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.