Home Mode & Beauté Ces influenceuses affichent fièrement leurs problèmes de peau sur Instagram

Ces influenceuses affichent fièrement leurs problèmes de peau sur Instagram

Vous n’avez pas à rougir de votre acné, eczéma ou psoriasis. Sur Instagram, le hashtag #skinpositivity célèbre toutes les peaux, peu importe leur apparence.

Ces 4 infuenceuses cassent les standards de beauté et communiquent ouvertement sur l’état de leur peau sur les réseaux sociaux. Des messages qui font du bien à une époque où la plupart des visages sont filtrés sur les photos pour ne montrer aucun défaut!

1. Nicola, 31 ans, Royaume-Uni

Son histoire

“J’ai eu de l’eczéma toute ma vie, mais il a empiré plus que jamais vers l’âge de 20 ans. L’eczéma est bien plus qu’une simple petite démangeaison: elle impacte toute votre vie. Pendant la période où ma peau était en très mauvais état, j’ai dû prendre des médicaments parce que je me sentais très mal mentalement. Je n’ai appris à vraiment le contrôler que depuis quelques années, en écoutant mon corps. Je vois maintenant ma peau comme une amie qui m’alerte quand les choses ne vont pas bien. J’ai appris à aimer ma peau, même quand elle est à son pire état.”

Son meilleur conseil

“Soyez gentil·le avec vous-même. Ne vous fâchez pas contre votre peau, mais apprenez à l’écouter et à réfléchir à la raison de son état. Une fois que j’ai commencé à gérer ça de cette façon, j’ai eu un bien meilleur contrôle de ma peau.”

2. Rocyie, 28 ans, Malaisie

Son histoire

“Avant, j’avais beaucoup de mal à gérer mes problèmes de peau. Je souffre de psoriasis depuis l’âge de quatorze ans. J’ai vécu une double vie pendant longtemps parce que je niais ce côté de moi-même. À l’école, je faisais semblant d’être heureuse et confiante, mais à la maison, nue devant le miroir, je pleurais à chaudes larmes. Dès que j’étais seule, je m’effondrais et j’ai même commencé à être prise de crises de panique. Aujourd’hui, j’essaie de m’aimer telle que je suis avec ma peau, même si l’amour de soi et l’acceptation de soi sont un processus qui prend du temps. Le mouvement #skinpositivity permet de partager ses états d’âme avec d’autres personnes atteintes de problèmes de peau. Cette communauté aide beaucoup.”

Son meilleur conseil

“Je me pose toujours la question: quelle leçon puis-je apprendre de tout ça? Cette question me tient debout depuis des années. Et même si c’est difficile, continuez et n’abandonnez pas. Tant que vous persisterez, il y aura de la lumière au bout du tunnel. Et s’il n’y a pas de lumière, allumez ce foutu tunnel avec des feux d’artifice!”

3. Sofia, 26 ans, Suède

Son histoire

“J’ai commencé un traitement à l’isotrétinoïne – également connu sous le nom d’Accutane – pour l’acné en 2018. J’ai décidé de partager mon processus sur Instagram, principalement parce que je me sentais très seule et que je cherchais un soutien émotionnel. Prendre souvent des photos de ma peau m’a aidée à accepter mon acné et les cicatrices qu’elle me laissait. Avant, mon feed Instagram était rempli d’exemples de ce à quoi j’aurais rêvé que ma peau ressemble – un teint lisse, impeccable, photoshoppé – mais maintenant, il est plein de photos de personnes auxquelles je peux m’identifier et qui me font comprendre que je ne suis pas seule”.

Son meilleur conseil

“Sur les réseaux sociaux, ne suivez pas des personnes qui vous font douter de votre apparence. Au lieu de cela, abonnez-vous à des comptes qui aident à vous sentir bien et à vous accepter tel·le que vous êtes. Aussi, restez indulgent·e avec vous-même. C’est normal d’avoir des moments difficiles de temps en temps et de vous sentir déprimé·e à cause de votre peau. Tout comme elle, vous avez vos bons et mauvais moments, l’amour pour soi a ses hauts et ses bas.”

4. Lex, 36 ans, Royaume-Uni

Son histoire

«Il y a quinze ans, j’ai reçu un diagnostic de rosacée. À l’époque, mon traitement était principalement axé sur les conséquences physiques. Les séquelles psychologiques d’une telle affection cutanée incurable n’ont pas vraiment été prises en compte. Résultat: pendant des années, j’ai eu du mal à accepter l’état de ma peau et j’essayais simplement de contrôler les symptômes. Jusqu’à ce que je réalise que je me mettais de plus en plus de pression pour viser une peau parfaite et claire. J’ai compris aujourd’hui que je ne peux toujours pas contrôler une poussée, mais la façon dont je la gère, oui.”

Son meilleur conseil

“Ne laissez pas votre problème de peau vous définir. Mon mantra est: “ma peau ne définit pas qui je suis, c’est même ma partie la moins intéressante.” Après tout, vous êtes toujours la personne que vous étiez. Votre valeur n’a pas changé et vous êtes toujours autant aimé·e.”

Lire aussi: