Home Mode & Beauté Comment le brossage des dents est (re)devenu un plaisir

Comment le brossage des dents est (re)devenu un plaisir

Natural soft wooden toothbrush and fluffy grass ears. Image with copy space.

Passage obligé de la routine hygiène et beauté, le brossage des dents peut parfois plus ressembler à une corvée qu’à un vrai moment de plaisir. Ou du moins, c’était le cas avant que marques de dentifrices au léger goût de luxe et fabricants de brosses à dents novatrices ne transforment le rituel en un délicieux rendez-vous avec soi-même.

Héritage de l’enfance, et du brossage forcé et supervisé alors qu’on aurait préféré zapper cette étape, le brossage des dents s’apparente encore parfois à une corvée à l’âge adulte, surtout, il faut l’avouer, en retour de soirée, quand tout ce dont vous avez envie c’est de faire un vol plané dans votre lit sans même vous démaquiller. Le matin, on effectue les gestes en pilote automatique, sans prendre le temps de savourer le moment, mais bien en s’assurant simplement d’effectuer le nombre de brossages suffisants de chaque côté. Une occasion manquée de se chouchouter: à condition de choisir les bons accessoires et produits, le brossage des dents peut se transformer en vrai moment de plaisir, et les professionnels du sourire l’ont bien compris. La preuve avec les dentifrices Lebon, dont les packagings joliment colorés et les goûts soignés donnent sacrément envie de dégainer la brosse à dents. D’autant qu’en prime, les préparations sont organiques.

Marier santé et plaisir

Ainsi que l’explique Stéphanie Palacci, fondatrice de la marque, « l’idée était d’offrir deux minutes de bonheur et de voyage à chaque brossage ». Pour cette historienne de l’art de formation, qui a développé la gamme avec son mari Richard, pharmacien de son état, tout a commencé au Costa Rica. « On était au bout du monde, sur la côte pacifique du Costa Rica, et on est restés plusieurs mois là-bas. On avait très envie de créer quelque chose ensemble, et on en a beaucoup parlé sur place. Mon mari est issu de la formulation cosmétique, mais le marché était déjà saturé, alors c’est naturellement qu’on s’est tourné vers le dentifrice, la famille de Richard comptant beaucoup de chirurgiens dentistes ».

On s’est dit que c’était un produit qu’on utilisait au moins trois fois par jour, mais qui n’était pas potentialisé. À l’époque, c’était obligé de choisir entre le côté « plaisir » ou le côté « healthy » du dentifrice, mais c’était impossible de trouver les deux ensemble. On a décidé de changer ça »

En développant des goûts alléchants, joliment emballés, mais aussi en soignant tout particulièrement la liste d’ingrédients.

Disponibles en Belgique dans l’écrin de Senteurs d’Ailleurs, les dentifrices Lebon peuvent en effet s’enorgueillir de leurs fomulations « ultra green », le fluor ayant par exemple été remplacé par du thé vert, dont les propriétés anti-caries sont moins connues mais tout aussi efficaces. Mais pour la gamme blanchissante alors, comment obtenir des effets probants sans produits chimiques? En utilisant des enzymes de papaye pardi: « cela dissout les taches qui proviennent du vin, du café, du thé… mais de manière très douce, donc notre gamme blanchissante est autorisée pour les enfants dès 6 ans parce qu’elle n’attaque pas l’émail ». Santé, check, jolis packagings inspiration art déco, check… Et niveau goût, Lebon assure aussi: développés en collaboration avec un des plus anciens fournisseurs d’arômes de Grasse, leurs parfums de dentifrice font du brossage des dents un vrai moment d’évasion. Du Cap Ferrat Mood, mélange de 5 menthes différentes avec une touche de vanille pour équilibrer, au « Piscine à Antibes », réglisse et menthe, qui fait référence à la piscine de l’Eden Roc, sans oublier un des favoris de Stéphanie, le Sweet Extravagance, qui mêle rose, fleur d’oranger et menthe, les dentifrices sont un vrai voyage pour les sens.

Le dentifrice est un produit basique du quotidien qu’on utilise tous et qui ne devrait pas être une étape obligatoire où les enfants rechignent et les adultes sont « coincés ». On a eu envie de développer des produits sains avec des formulations clean, sans produits toxiques, mais qui nous emmènent quelque part »

Un pari réussi.

Rendre l’hygiène dentaire ludique

Et du côté des fabricants de brosses à dents aussi, on veille à rendre le moment aussi agréable que ludique. Leader du marché, Oral-B a fait le pari d’intégrer l’intelligence artificielle à ses modèles pour se brosser les dents intelligemment, mais aussi rendre le rituel plus agréable au passage. Humblement prénommée « Genius X », cette brosse aux lignes sensuelles porte bien son nom. En effet, elle se base sur la connaissance des styles de brossage de milliers de personnes pour déterminer un style individuel et coache les utilisateurs pour qu’ils se brossent mieux les dents. Le concept? 

La technologie I.A. se souvient de l’endroit où les gens se brossent les dents et fournit un feedback personnel pour une meilleure hygiène buccale en identifiant les endroits où une attention supplémentaire est nécessaire »

Et si la brosse contribue à faire du brossage un moment de plaisir grâce à son look design et à son joli jeu de lumière, Oral-B s’est surtout focalisé sur la santé. « Notre vision est que les gens vivront plus longtemps et en meilleure santé s’ils peuvent garder leur bouche saine, et cela à la maison. C’est pourquoi, grâce à ses nouvelles innovations, la marque veut contribuer à un avenir où les gens pourront surveiller leur santé à la maison, dans le cadre de leur routine quotidienne. De plus, la nouvelle brosse fournit également un feedback en temps réel pour les soins préventifs ». Dont acte: les gens se brossent les dents en moyenne entre 30 et 60 secondes, alors qu’ils pensent le faire pendant deux minutes.

Avec l’application Oral-B, le temps de brossage moyen passe à 2 minutes et 22 secondes. Et en prime, l’application à télécharger pour accompagner la brosse vous complimente si vous avez bien fait ça, ou vous dit sur quelles zones vous concentrer la prochaine fois. Rançon du succès: dès l’annonce de sa sortie, la brosse avait plus de 38 000 personnes inscrites sur une liste d’attente pour l’obtenir outre-Atlantique. La brosse à dent serait-elle le nouveau « it » accessoire? Ludique, un peu luxe aussi… Loin d’être une corvée, le brossage des dents semble bien en passe de devenir un moment addictif de la journée, et c’est pile le genre de nouvelle qui nous fait sourire.

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.