Home Lifestyle Voyage 10 raisons de partir dans les montagnes du Jura

10 raisons de partir dans les montagnes du Jura

Si vous aimez la nature, les lacs, les forêts et les grands espaces, on a trouvé la destination qui fera chavirer votre coeur. Cet hiver, on fonce respirer l’air des sapins dans les montagnes du Jura.

1

Pour renouer avec la nature

Parce que si on adore Bruxelles, Liège, Namur, Mons et Charleroi, pour ne citer qu’elles, une parenthèse rurale dans notre quotidien citadin n’est jamais malvenue. Qu’on parte en hiver ou en été, le massif du Jura nous offre des paysages à couper le souffle qui nous donneront envie de nous rouler dans l’herbe… ou dans la neige.

2

Parce que le fromage, c’est la vie

Et que le massif du Jura est la région d’origine du Comté! Si vous êtes amatrice de fromage, faites-un détour jusqu’au Fort Saint-Antoine, situé au coeur de la montagne, où se trouvent les caves d’affinage du comté Marcel Petite.

Après avoir chaussé votre tenue de laborantine, on vous fera visiter ce temple du fromage où plus de 100.000 meules de comté sont gardées. Une forte odeur d’ammoniac se dégage des caves (rien de nocif, rassurez-vous!) mais votre nez finira par s’y habituer. Il est également possible de rencontrer des mecs hallucinants, comme José, dont le boulot consiste à goûter du fromage à longueur de journée. #DreamJob

La visite coûte 7€… ou 14€ si vous souhaitez conclure votre passage au Fort par une dégustation, ce qu’on ne peut que vous conseiller vivement.

Si vous n’êtes pas encore rassasiée, allez dîner au restaurant « Le Fromage« , qui porte merveilleusement bien son nom. Au menu? De la raclette, de la tartiflette ou de la fondue savoyarde. A « L’Auberge de la Motte » (Morteau), on mange aussi du fromage en boîte. #TropBon #Yummy #OnVaExploser

Parce que le fromage, c’est la vie

3

Parce que ce n’est pas loin

Le massif du Jura se situe entre l’Alsace et la frontière suisse et s’étend sur plusieurs départements. En cinq heures de route environ (cela dépend de la région dont vous êtes originaire), vous atteindrez les montagnes. Le trajet peut aussi se faire en train mais sera quasiment aussi long qu’en voiture. Depuis Bruxelles, il n’y a pas encore de ligne directe vers les gares de Montbéliard ou Besançon. Il faut donc changer de train à Paris.

A noter aussi: la région est peu desservie en transports en commun. Si vous souhaitez sillonner et voir du pays, il vous faudra de toute façon une voiture sur place. Attention aux chutes de neige si vous partez encore cet hiver! Les routes sont mieux dégagées que chez nous mais il est nécessaire d’avoir des pneus neige pour circuler.

Parce que ce n’est pas loin

4

Pour le chocolat Hirsinger

En ce qui concerne le chocolat, le Belge a tendance à être un peu chauvin (bah quoi, le meilleur chocolat vient de chez nous, non?!) mais il faut reconnaître que la chocolaterie Hirsinger, située dans le petit village d’Arbois se défend plutôt bien. Déjà, le chocolat est fabriqué par l’un des Meilleurs Ouvriers de France (oui, oui comme Philippe Etchebest dans « Top Chef »). Puis, en dessous du magasin, on peut visiter une cave, comme un musée, qui nous donne une furieuse envie de remonter le temps.

Pour le chocolat Hirsinger

5

Pour assister à une pluie de saucisse

Et oui, ça existe! A Morteau, il est possible de visiter un véritable tuyé. Quésaco? Il s’agit d’une cheminée, haute de 15 mètres, de forme pyramidale, utilisée pour sécher les salaisons et charcuteries. Au Tuyé du Papy Gaby, on pend des milliers de saucisses au plafond pour qu’elles sèchent dans cette fameuse cheminée.

Bons plans à Morteau: « La Guimbarde » et le restaurant « Jacques Alexandre« .

Pour assister à une pluie de saucisse

6

Pour les sports d’hiver

Parce qu’après le chocolat, le fromage et la saucisse, il faut bien trouver une façon de nous dépenser pour perdre toutes les calories ingurgitées. Dans le massif du Jura, il est possible de faire des promenades en raquettes, du chien de traîneau ou encore du ski. Au total, il y a trois stations: Métabief, Les Rousses et les Monts Jura. Plus d’infos: ici.

7

Pour assister à la fabrication de cloches artisanales

Dans la région, elles sont surtout vendues aux agriculteurs qui les pendent au cou de leurs vaches afin de les retrouver lorsqu’elles s’éloignent du troupeau. A la fonderie Obertino, on peut assister à leur fabrication auprès d’un artisan et… c’est plutôt impressionnant.

Pour assister à la fabrication de cloches artisanales

8

Pour goûter au vin jaune

Mais, seulement goûter! Ce cépage, qu’on trouve uniquement dans la région, est davantage utilisé pour cuisiner que pour se boire en mangeant. A la première gorgée, vous pourriez même penser qu’il est bouchonné. Nous, on a préféré le Macvin, un vin sucré, qu’on boit à l’apéro, dans la même veine que le porto. Vous pourrez en déguster dans les caves de la Reine Jeanne, à Arbois. Le petit village vaut le détour en lui-même.

Bonne adresse à Arbois: « Le Bistronome »

Pour goûter au vin jaune

9

Pour visiter Montbéliard

Notre ville coup de coeur! On sort des grands espaces enneigés pour découvrir une petite ville française typique qui regorge de surprises. On peut y faire du shopping, se régaler aux « Bains Douches« , loger dans les charmantes petites chambres du « Bristol« , et visiter le château des ducs de Wurtemberg qui surplombe la ville.

10

Pour un week-end spa aux Rives Sauvages

Cet hôtel, situé sur les rives du lac de Malbuisson, est canoninissime! La vue sur le lac depuis les chambres vaut le détour. Il est possible aussi de louer un appartement, petite kitchenette comprise. Mention spéciale pour son spa qui utilise la gamme de produits Cinq Mondes, dont on raffole.

Plus de city-guides:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.