Home Lifestyle Une journaliste accuse Donald Trump de viol

Une journaliste accuse Donald Trump de viol

Le président des États-Unis, Donald Trump, est accusé de viol par la célèbre journaliste Elizabeth Jean Carroll. Et son discours fait froid dans le dos.

Elle n’est pas la première à accuser Donald Trump de harcèlement sexuel : la journaliste Elizabeth Jean Carroll, journaliste pour le magazine « Elle » depuis de nombreuses années, vient de livrer un terrible témoignage dans le magazine « New York ». Un récit détaillé de sa mésaventure avec le président des États-Unis, qui a abusé d’elle à la fin de l’année 1995 ou début 1996.

Que s’est-il passé?

Aujourd’hui âgée de 75 ans, la journaliste rapporte une scène atroce: elle croise Donald Trump par hasard à l’entrée d’une boutique de luxe de l’Upper East Side, à Manhattan. L’homme la connaît déjà et lui explique vouloir offrir un cadeau à une femme et avoir donc besoin de conseils. Il opte alors pour une combinaison en dentelle, qu’il demande à la journaliste d’essayer. Elle refuse, avant d’accepter. Le futur président des Etats-Unis rentre alors dans les cabines d’essayage, l’embrasse de force, déboutonne son pantalon et la pénètre de force avec ses doigts, puis avec son pénis. Heureusement, la journaliste parvient alors à s’enfuir. Elle explique une fois à « New York » ne pas avoir porté plainte par peur des représailles de la part d’un homme si puissant.

Alerté par l’article, le président a démenti ses accusations, prétendant ne jamais avoir rencontré cette personne de sa vie. Pas de bol : une photo illustrant l’article du magazine « New York » le montre en train de plaisanter avec la journaliste en question et son mari.

Donald Trump évoque aussi une action marketing, puisque son accusatrice est sur le point de publier un ouvrage autobiographique intitulé « What do We Need Men For ? A Modest Proposal » (en français, pourquoi avons-nous besoin des hommes ? Une proposition modeste), dans lequel elle revient sur d’autres agressions dont elle dit avoir été victime.

Comme à son habitude, Trump a également lâché son venin sur la presse, attaquant le magazine « New York » de tenter de se relever en publiant des fake news. Néanmoins, comme le rappelle l’article en question, Donald Trump a déjà été accusé d’agressions sexuelles par 15 autres femmes.

À lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.