Home Lifestyle Une entreprise donne des “congés menstruation” à ses employées

Une entreprise donne des “congés menstruation” à ses employées

Dat willen wij ook wel!

Quand vous avez vos règles, vous avez envie de tout sauf d’aller vous asseoir derrière un bureau pour lorgner un fichier Excel. Et ça, une entreprise l’a bien compris.

En Inde, une entreprise a décidé d’offrir aux femmes la possibilité de prendre un congé pour le premier jour de leurs règles.

#FOPLeave: le First (day) Of Period Leave

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Culture Machine, une entreprise indienne spécialisée dans la réalisation de vidéos virales sur Internet, a eu l’idée de lancer les FOPLeave, les First Day of Period Leave (les congés de premiers jours de règles). Employant plus de 75 femmes, l’entreprise souhaite avant tout le bien être de ses employées féminines, et notamment quand elles sont indisposées durant leurs règles. Et qui mieux pour parler de cette nouvelle implémentation que les femmes elles-mêmes? Pour leur donner la parole, Culture Machine a réalisé une vidéo 100 % féminine et les réactions sont, forcément, ultra enthousiastes.

Suite à cette avancée, l’entreprise a également lancé une pétition à l’attention du Ministère du Développement de la Femme et de l’Enfant ainsi qu’auprès du Ministère des Ressources Humaines afin de développer cette initiative dans toutes les entreprises qui emploient des femmes en Inde. Et ça, c’est sport!

Une façon de tacler “l’exil des règles”

Si ce pas de géant semble être une énorme avancée quant au bien-être des femmes en entreprise, l’Inde doit cependant faire face à des croyances tenaces. Selon une ancienne pratique Hindu, appelée Chhaupadi (encore appliquée en Inde, au Népal et au Bangladesh), les femmes sont jugées impures lorsqu’elles sont en période de règles. Et comme elles ne sont plus “acceptées” dans leur foyer, ces dernières sont obligées de s’exiler. Une croyance qui paraît barbare et qui, sous couvert d’une pratique culture et religieuse, force les femmes à parcourir des dizaines de kilomètres pour se retrouver seule. Il faut, bien sûr, rajouter à cette “virée” la douleur causée par les règles ainsi que l’inconfort des saignements.

Il y a quelques jours à peine, une jeune Népalaise de 18 ans était forcée de subir cette “tradition”. Malheureusement, alors qu’elle était en exil à cause de ses menstruations, cette dernière s’est fait mordre par un serpent et a succombé de ses blessures. Une bien triste issue pour une jeune femme qui avait toute la vie devant elle et qui n’avait rien fait de mal, à part peut-être avoir eu ses règles. Si la Court Suprême du Népal avait déjà ordonné la suppression de cette “tradition” en 2005, cette dernière a encore la dent dure, surtout dans les zones rurales et reculées.

On croise tous nos doigts afin que la pétition émise par Culture Machine trouve oreille attentive et soit acceptée dans toute l’Inde. Parce qu’il est temps que ce period shaming cesse! #CestDejaAssezDouloureuxCommeÇa

Les règles, on en parle ou pas?: