Home Lifestyle TESTÉ POUR VOUS: le pack expo/resto de Rizom x Grand-Hornu

TESTÉ POUR VOUS: le pack expo/resto de Rizom x Grand-Hornu

A.g. @exsud_design - A.d. @camille hanot
A.g. @exsud_design - A.d. @camille hanot

Un repas de haute voltige suivi et/ou précédé d’une visite culturelle dans un lieu hors pair: nous avons testé le pack expo/resto du restaurant Rizom et du Grand-Hornu. Première révélation: nous n’avons pas été déçues!

Visite des expositions + menu 3 services

Cet été, le Grand-Hornu qui rassemble le MACS (Musée des Arts Contemporains) + le CID (centre d’innovation et de design) et le restaurant Rizom (situé au coeur de cet ancien site minier) ont lancé le pack expo/resto. Pour 41€, les visiteurs ont accès aux expositions du Grand-Hornu et à un menu 3 services chez Rizom (hors boisson). Sachant que le menu 3 services coûte 39€ et l’entrée au Grand-Hornu 10€, oui, cette offre qui allie deux plaisirs est un bon plan!

L’art et la food étant clairement deux activités que j’affectionne, j’ai clairement sauté de joie quand j’ai eu la proposition de tester le concept!

Le local au coeur de la philosophie du chef

Rizom, dont le nom fait référence à la tige souterraine de certaines plantes vivaces, est le sixième projet du chef San Hong Degeimbre (L’air du temps**, Liernu). Installé directement au coeur du Grand-Hornu, ce restaurant propose une cuisine raffinée, contemporaine, de terroir et locale. Le chef qui officie en cuisine est Olivier De Vriendt. Ce dernier a notamment fait ses armes dans plusieurs grandes tables belges. Sa philosophie? Proposer une carte qui fait la part belle aux produits locaux. Et quand il dit local, c’est vraiment local. Le chef de 29 ans travaille avec une douzaine de producteurs de la région. Résultat? 85% de ses assiettes sont composées de produits locaux et de saison.

Un menu 3 services créatif et gourmand

Chaque plat du menu se compose d’une « base » commune qui est agrémentée selon que le client souhaite un choix végé, pesce ou carné. Notre entrée? Tomates, persil, gel de feuilles de cassis, tapioca, kimchi d’aubergine accompagnées de moules en terrine (version pesce). Une assiette audacieuse, fraîche et savoureuse. Notre plat? Carottes cuites au foin, en purée à l’ail frais, en chips au paprika fumé, géranium accompagnée de magret de canard de la ferme Louis Legrand (version carné). Sans aucun doute l’un des meilleurs magrets de canard que l’on a déjà pu manger. Notre dessert? Prunes « Wignon » à la verveine, sorbet de raisin, fromage frais « façon cheesecake », gel de verveine-citronnelle. Un gros gros coup de coeur! Autre coup de coeur? L’apéritif sans alcool à base de sirop de prune, jus d’abricot, jus de pomme coin et tonic. La carte des vins met à l’honneur des vins belges. Nous avons goûté Odyssée, un vin rouge de Liège, qui était délicieux.

Brut, industriel & cosy

Une philosophie qui prône le local, un menu créatif et une décoration mêlant matériaux d’origine, structures design et éléments cosy. Comme nous l’explique le chef, il a fallu trouver une solution pour habiller le grand espace sans toucher au mur, car ceux-ci sont d’origine et donc protégés. L’architecte d’intérieur Charlotte Esquenet aux commandes du projet a installé des « nids » pour structurer l’espace qui font référence à l’architecture coréenne. Les différents matériaux – le bois, le métal, la brique – couplés aux larges baies vitrées créent une ambiance chaleureuse et moderne. Qu’est-ce qu’on est bien! On remarquera aussi sur une grande étagère des bocaux colorés contenant les préparations en lacto fermentation du chef (une infime partie de sa collection nous dit-il).

Un site à visiter au moins une fois dans sa vie

Après une expérience culinaire dont on gardera un magnifique souvenir, direction la découverte du Grand-Hornu et ses expositions. Témoin de l’époque minière et industrielle de la Wallonie, le site du Grand-Hornu vaut à lui seul le détour. Nous ne sommes pas les seuls à le dire. L’ancien charbonnage du Grand-Hornu est inscrit depuis 2012 à l’UNESCO sur la liste du Patrimoine mondial de l’humanité. Aujourd’hui, il abrite le CID – centre d’innovation et de design – et le MACS – Musée des Arts Contemporains. Par an, les lieux accueillent près de 6 expositions qui sont à chaque fois de jolies surprises et l’occasion de découvrir l’art contemporain. Actuellement, retrouvez une exposition sur le Food Design et sur l’artiste américain Matt Mullican.

En pratique: Rizom Restaurant, Rue Sainte-Louise 82, 7301 Boussu. Plus d’infos ici

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.