Home Lifestyle Société Si vous avez acheté ce gadget, sachez qu’il espionne toutes vos conversations

Si vous avez acheté ce gadget, sachez qu’il espionne toutes vos conversations

Two young women friends are talking and laughing happily at home.

Vous avez déjà eu cette impression désagréable d’être sur écoute, et de voir apparaître des publicités pour des choses dont vous venez juste de parler? On vous rassure, vous n’êtes pas parano. La mauvaise nouvelle, par contre, c’est que Google espionne vos conversations.

Vous êtes tranquillement dans votre canapé en train de réfléchir à voix haute à vos prochaines vacances, et vous glissez à Chéri que finalement, vous vous verriez bien découvrir le Sud de l’Italie avec lui. Incroyable mais vrai: le lendemain, les cookies semblent avoir lu dans vos pensées et multiplient les pubs pour des hôtels en Calabre. Dingue, comme le hasard fait bien les choses. Ou plutôt: dingue comme, via vos choix d’électroménagers, vous avez installé des espions directement dans votre salon.

En effet, ainsi que le révèle la VRT, tant l’enceinte intelligente Google Home que l’assistant Google sur les smartphones écoutent mais aussi enregistrent vos conversations. Techniquement, toute question que vous leur posez est enregistrée, ce qui n’est pas sensé vous surprendre puisque c’est écrit (en minuscule) dans les conditions d’utilisation. Par contre, ce que ces dernières ne précisent pas c’est que premièrement, des collaborateurs de Google se réservent le droit d’écouter ces enregistrements, et accessoirement, vous risquez aussi d’être enregistrés « à l’insu de votre plein gré ». En effet, il suffirait que vous prononciez un mot ressemblant de près ou de loin à « Google » pour que l’enregistrement se mette en marche.

Big Brother vous écoute (et vous regarde)

Face à la polémique, Google a reconnu avoir recours au processus d’enregistrement et d’écoute, évoquant sa volonté de « collaborer avec des experts en langues dans le monde pour améliorer sa technologie vocale ». Mouais. L’argument est moyennement convaincant, d’autant que Google n’en est pas à sa première intrusion dans la vie privée des gens. En juin dernier, une étude publiée dans The Wirecutter avait ainsi révélé que les utilisateurs de caméras Nest (développées par Google) ayant acheté la leur d’occasion, pourraient techniquement être espionnés par l’ancien propriétaire. Big Brother nous regarde décidément tous, et la mauvaise nouvelle, c’est que c’est nous qui lui avons donné les clefs de chez nous.

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.