Home Lifestyle Société Le Docteur Mukwege et la Reine Mathilde s’engagent contre les violences sexuelles...

Le Docteur Mukwege et la Reine Mathilde s’engagent contre les violences sexuelles à l’ULiège

BOGOTA, COLOMBIA - AUGUST 15: Congolese Nobel Peace prize winner Denis Mukwege speaks during the ceremony in which the Colombian Network of Female Victims and Professionals handed their report to the Truth Commission and the Jurisdiction for Peace (JEP) at Fragmentos monument on August 15, 2019 in Bogota, Colombia. Denis Mukwege will be gathering with women victims of sexual abuse, during the the guerrilla conflict in Colombia. Mukwege received the Nobel Peace Prize in 2018, he is well recognised for his efforts to help abused women by armed rebel in the Democratic Republic of the Congo. (Photo by Guillermo Legaria Schweizer/Getty Images)

Dans un Congo ravagé par le conflit, les femmes et les enfants sont en première ligne, et des milliers d’entre eux sont victimes chaque année de violence sexuelle. C’est pour eux que se bat le Docteur Mukwege, avec le soutien de l’ULiège mais aussi de l’association liégeoise « Les Enfants de Panzi et d’ailleurs ».

Fondée dans la Cité ardente, l’association a été mise sur pied par quatre femmes, aux sensibilités politiques différentes, mais ayant en commun d’être touchées par la situation des enfants victimes de violences sexuelles dans les conflits. À l’origine de leur engagement, la situation au Congo et l’engagement du Docteur Denis Mukwege. « On connaît le travail immense de reconstruction chirurgicale des femmes violées entrepris par le Docteur Mukwege. Beaucoup de ces femmes sont en fait des jeunes filles, puisque l’âge légal du passage de l’état de mineur à adulte est de 18 ans en RDC et que les viols sont fréquents sur de jeunes adolescentes déjà pubères ».

Le Docteur Mukwege en a dénombré près de 4000 cas en 10 ans, soit en moyenne 1 cas par jour »

C’est pour les reconstruire, au propre et au figuré, que se bat l’association « Les Enfants de Panzi et d’Ailleurs » (EPA), créée en 2015 pour prendre psychologiquement en charge des fillettes, souvent âgées de moins de 10 ans, violées au Congo. Main dans la main, avec le Docteur Denis Mukwege et son staff à Panzi (Sud Kivu en République Démocratique du Congo), l’asbl œuvre quotidiennement auprès des enfants et des familles et assure notamment la formation des équipes psychologiques dans la prise en charge des enfants, y compris des bébés, victimes d’agressions sexuelles. La campagne de dons « Jambo 3 » sera lancée dès le 13 novembre, et durant un mois, avec un événement phare, le gala de bienfaisance ce mercredi 13 à la Cité Miroir. Pourquoi s’engager? Parce qu’ainsi que le rappelle Denis Mukwege, « bâtir un futur pour les femmes et les enfants victimes de violence sexuelle dans les conflits est une responsabilité internationale ».

Fédérer les connaissances

Autre rendez-vous ce 13 novembre: le premier congrès de la Chaire internationale Mukwege. Une première marquée en grande pompe avec la présence de la Reine Mathilde à Liège ce mercredi. Parce que les violences contre lesquelles Denis Mukwege lutte au Congo sont l’affaire de toutes les femmes. Faut-il encore présenter le Docteur Mukwege, révélé au grand public sur grand écran en tant qu’homme « qui réparait les femmes », et accessoirement, Nobel de la Paix 2018? Continuant de se battre sans relâche pour réparer les victimes de violences sexuelles et, de manière plus large, les victimes du conflit qui fait rage au Congo, il a inauguré à l’hiver dernier une chaire qui porte son nom à l’université de Liège. Initiée avec la collaboration de la professeure émérite Véronique De Keyser, la chaire internationale sur « la violence faite aux femmes et aux filles dans les conflits » a pour objectif de développer les recherches interdisciplinaires dans le domaine des violences sexuelles. Le but: fédérer les connaissances des différents partenaires et universités dans le monde autour de cette thématique. Et s’il faut se baser sur ce premier congrès, cela semble bien parti puisque pas moins de 600 partenaires venus des quatre coins de la planète ont répondu présent. Et la Reine ne manque pas à l’appel.

Pas étonnant, puisque déjà quand elle était princesse, Mathilde a veillé à s’engager en faveur des plus faibles, et a renforcé ces dernières années son engagement envers les femmes. Parce que le sort des Congolaises victimes de violences sexuelles nous concerne aussi en Belgique, parce que les violences sexuelles ne connaissent pas de frontières et que c’est justement en brisant celles-ci qu’on arrivera à lutter de manière efficace contre la violence sexuelle au sens large. La Chaire Mukwege entend en effet développer les connaissances via son réseau transversal afin de mieux appréhender la prévention et le suivi des femmes victimes de violences sexuelles. Sa majesté et le Docteur Mukwege seront présents ce mercredi après-midi aux amphithéâtres de l’Europe, au Sart-Tilman, afin de parler de cette cause qui leur tient à coeur.

Lire aussi: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.