Home Lifestyle Faut qu'on parle Faut qu’on parle: « Comment reconnaître un gay d’un hétéro », la palme de...

Faut qu’on parle: « Comment reconnaître un gay d’un hétéro », la palme de l’article cliché décernée au magazine « Millennials »

Il nous faisait de l’œil depuis un certain temps, ce magazine qui s’adresserait à la génération Z, celle des jeunes ayant atteint leur majorité au début des années 2000. Mais c’est un bad buzz que s’offre « Millennials », au jour de son inauguration, avec un joli article qui nous explique en détail comment reconnaître l’homosexuel du mâle hétéro. De quoi faire légèrement bondir.

Incroyable fail ou coup de pub savamment orchestré? C’est la question qui se pose en découvrant l’intitulé de l’un des articles de ce bimensuel arrivé en librairie pour la première fois ce 23 juin. Car, tout en se voulant porte-parole d’une génération 2.0, biberonnée à la technologie, le magazine s’offre avec ce papier un contenu aussi régressif que saturé de clichés, tous plus désespérants les uns que les autres.

Discussion de potaches au bar

Présenté sous la forme d’un papotage de café entre deux journalistes de la rédac’ l’article enchaîne les « astuces » pour identifier le possible gay et ce « qu’il s’agisse de la gestuelle, du style vestimentaire ou même de l’entourage », nous offrant dès lors un festival de stéréotypes, matraqués avec enthousiasme.

Le mec tient la bio de Madonna dans ses mains. Si ce n’est pas un signe ça / Le gay fréquente volontiers des femmes, là où l’hétéro préfère la compagnie de potes masculins avec lesquels il se lâche davantage lors d’un classico PSG/OM, bière à la main.

Si le propos est insultant pour tous les homosexuels, il ne l’est pas moins à l’égard de ceux qui aiment les femmes, décrits comme des machos, obligatoirement fans de foot et de pintes. « Il suffit d’ailleurs de voir le désarroi d’un hétéro lors d’une conversation de filles pour comprendre qu’il ne se sent pas à sa place! » poursuit encore Millennials qui, ne trouvant pas l’ensemble suffisant, s’offre aussi de tacler la gent féminine au passage.

Une polémique qui enfle

En quelques heures, nombreux sont les internautes à s’être énervés face au contenu proche du néant de l’article et à en avoir partagé des morceaux. On contemple la couverture du magazine qui met à l’honneur Cara Delvingne, qui assume sa bisexualité avec fierté et pousse les mentalités à changer. On aperçoit aussi le grand titre La mode unisexe qui semble vouloir privilégier l’ouverture d’esprit, et on se demande comment il était possible d’éloigner autant le contenu de l’image renvoyée en Une. La rédaction affirme, elle, avoir voulu, en toute liberté, réalisér un article teinté de second degré et d’humour.

Et on se dit que, qu’il s’agisse d’une monumentale erreur, d’une volonté de jouer d’ironie qui vire à la catastrophe ou d’un buzz scabreux, on n’en déteste pas moins le propos.

D’autres preuves qu’il reste encore du travail:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.