Home Lifestyle Société (Dés)espoir face à l’histoire d’amour entre une réfugiée et un ministre d’extrême...

(Dés)espoir face à l’histoire d’amour entre une réfugiée et un ministre d’extrême droite

Elle s’appelle Bahareh, elle a quitté l’Iran pour se réfugier en Norvège, et elle est tombée amoureuse. Sauf que l’élu de son coeur n’est autre que Per Sandberg, le numéro deux de l’extrême droite norvégienne. Et si leur histoire est porteuse d’espoir, les conséquences de leur amour sont également désolantes.

Soulignons le d’emblée, Per Sandberg est marié, et pas à Bahareh Latnes, la réfugiée avec lequel il vient d’entreprendre un voyage en Iran. En 2010, celui qui était encore il y a peu Ministre de la Pêche, a dit “oui” à Line Miriam Sandberg, avec qui il a eu un fils. Et qu’il vient de tromper très publiquement. Niveau happy end, on repassera donc. Mais tout de même, l’histoire du coup de foudre entre Bahareh Latnes et Per Sandberg est presque trop incroyable pour être vraie puisqu’elle unit les destinées d’une réfugiée et d’un des représentants d’extrême droite les plus connus en Norvège. Et ce, alors même qu’au fil des ans, Per Sandberg s’est illustré par ses positions extrêmement dures sur l’asile et l’immigration, notamment lors d’une interview extrêmement controversée en 2003.

Afin d’avoir une société harmonieuse en Norvège, il ne faut pas mélanger différentes races, cultures ou religions.

Mais ça, c’était avant que Bahareh ne le fasse chavirer.

Un scénario abracadabrant

Rien que pour ce merveilleux revirement, qui montre le pouvoir de l’amour sur les convictions les plus ancrées, aussi abjectes soit-elles, on voudrait applaudir. Sauf que rien n’est décidément simple dans cette histoire d’amour semblant sortir tout droit du cerveau d’un scénariste d’Hollywood. Alors que Bahareh affirmait risquer d’être mariée de force dans son pays d’origine, elle n’a pas hésité à emmener Per Sandberg en Iran, et à s’y afficher sur Instagram avec lui, entre repas en tête-à-tête et visites de sites naturels. Déjà, sachant que le Ministre de la Pêche est marié, niveau discrétion, peut mieux faire. Mais ce n’est pas cet adultère public qui inquiète les renseignements norvégiens.

Détentrice d’importantes ressources naturelles et stratégiquement située, la Norvège est prisée des espions, notamment ceux venus d’Iran. Et selon le Politiets Sikkerhetstjeneste (PST), le service norvégien de contre-espionnage, c’est précisément ce que serait Bahareh, ce qui expliquerait sa relation inattendue avec un membre haut-placé du gouvernement. Face aux critiques du gouvernement, qui n’a pas du tout apprécié qu’il garde son escapade secrète, mais aussi au sein de son propre parti, occupé à combattre “l’islamisation rampante” de la Norvège, Per Sandberg a été contraint de démissionner. Sans que cela l’empêche de regarder vers le futur pour autant: il a en effet annoncé qu’il allait consacrer son temps libre à écrire un livre avec Bahareh sur le thème de l’amour et du voyage.

Lire aussi: 
“Réfugiée, j’ai tout quitté. Je n’avais pas le choix” 
Le racisme ordinaire expliqué en 10 dessins
Elle défie l’extrême droite et la photo fait le tour du monde