Home Lifestyle Singapour veut maintenir sa loi coloniale criminalisant l’homosexualité

Singapour veut maintenir sa loi coloniale criminalisant l’homosexualité

Unsplash

Á Singapour, des activistes ont saisi la Cour suprême à propos d’une loi datant de l’époque coloniale. La raison? Cette loi criminalise l’homosexualité masculine. Malheureusement pour la communauté LGBT singapourienne, l’institution a refusé de revenir dessus.

Cette demande faisait suite à un élan d’espoir suscité par la dépénalisation de l’homosexualité par la Cour suprême en Inde en 2018. « La législation demeure importante parce qu’elle reflète le sentiment et les croyances du public » a expliqué l’institution judiciaire du pays, « où un tiers de la population est bouddhiste », rappelle le magazine Têtu.

Un combat qui n’en finit jamais

Cette loi remonte à 1938 et prévoit jusqu’à deux ans d’emprisonnement pour une relation sexuelle entre deux hommes majeurs. « En 2014, déjà, la Cour suprême avait rejeté un appel similaire en arguant que la « supposée immuabilité » de l’homosexualité n’avait pas été prouvée », rapporte Têtu. Á la base de cet appel, on retrouve un médecin à la retraite, un DJ et un militant des droits LGBT+, soit des profils bien différents, représentant la diversité des personnes soutenant la communauté. Leur but était clair: changer les choses à Singapour quant à la condition des homosexuels, mais également à travers l’Asie, où le sujet reste – malheureusement – épineux.

En refusant de mettre fin à cette loi archaïque et discriminatoire, la Cour a réaffirmé que tous les homosexuels à Singapour étaient en réalité des criminels en puissance. »

a déclaré Téa Braun, la directrice du groupe de défense des droits de l’homme de Londres Human Dignity Trust, selon Têtu. De quoi rappeler que même si en Belgique, nous sommes bien lotis quant à ces droits, à l’autre bout du monde, il y a encore du travail. La mobilisation pour les droits LGBT touche tout le monde et chaque petit pas, même minime, est salvateur pour ceux qui subissent chaque jour les revers, non-justifiés, de leur homosexualité.

Source: Têtu 

Lire aussi: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.