https://api.mijnmagazines.be/packages/navigation/
Home Lifestyle Sexo “LE POINT G” épisode 138: se toucher devant l’autre

“LE POINT G” épisode 138: se toucher devant l’autre

Point G

Gaëlle, 28 ans, en a bavé côté cœur. Après avoir épluché Tinder et vécu mille et une nuits parfois torrides, parfois étranges, il semblerait qu’elle ait trouvé le bon. Avec Ben, elle explore toutes les facettes de la sexualité. Avec amour, mais surtout avec humour.

L’autre jour, je discutais avec une pote de la fameuse histoire du clitoris capuchonné et du fait que c’était plus difficile d’avoir des orgasmes quand le petit coquin se cachait trop profondément. Elle semblait très étonnée par cette particularité. Ensemble, on se disait que c’était quand même incroyable de découvrir ça à presque 30 ans.

Ça reste une preuve irréfutable qu’on ignore encore beaucoup de choses sur notre propre corps et son fonctionnement. Elle m’expliquait qu’en plus, dans son cas, le fait de coucher avec des coups d’un soir pour l’instant ne facilitait pas du tout son plaisir. « C’est un peu compliqué de te lâcher quand tu ne connais pas bien la personne. Je n’ai pas forcément envie de sortir l’artillerie lourde dès la première fois. En fait, je sais d’avance que ce genre de fois, je n’aurai pas d’orgasme ».

J’essayais de comprendre pourquoi elle boudait son plaisir même sans connaître la personne en face d’elle sur le bout des doigts. Ok, c’est plus difficile de se la jouer film porno quand c’est la première fois mais pour autant, faut-il être gêné.e de se toucher pour jouir ?

Parce qu’ici, c’est de ça qu’il est question. Elle n’ose pas aider son partenaire à lui faire du bien en se servant de ses doigts. Alors que c’est sa façon à elle d’atteindre le climax.

Intriguée, j’ai posé la question à plusieurs amies dans la même situation. « Mais bien sûr, c’est super dur de se lâcher dès le premier soir. Tu es toujours un peu sur tes gardes et tu tâtes le terrain » m’a répondu l’une. L’autre me disait que « rien à cirer, c’est pour ça qu’on est là : prendre son pied donc moi, je ne me gêne pas ». Finalement, c’est peut-être juste une question de personnalité.

Mais j’aime à croire que les femmes ne devraient pas craindre le regard de l’autre et oser montrer qu’elles sont connectées à leur corps.

En plus, quand on y pense, que risquez-vous sinon de montrer à la personne en face de vous que vous savez parfaitement ce que vous faites ? Je trouve ça beau une personne qui n’a pas froid aux yeux. Vous pourriez apprendre quelque chose à l’autre, être davantage sur la même longueur d’onde et certainement augmenter le potentiel excitant de votre relation.

Faire l’amour pour la première fois, c’est entrer dans l’intimité de l’autre et lui dévoiler une part de notre personnalité. Autant s’ouvrir un peu et profiter à 200% de ce moment, non ? Tout ça pour dire que je vote pour un plaisir assumé ! Surtout que de nombreuses discussions avec mes potes au masculin comme au féminin m’ont montré que c’est la définition qu’ils font tous d’un bon coup. « Un bon coup, c’est quelqu’un qui est réceptif à tes envies et aux siennes en même temps, quelqu’un qui n’a pas peur de s’interroger sur ce qui te plaît mais qui communique aussi sur le fonctionnement de son corps ». C’est tellement plus simple de guider par quelques mots ou quelques gestes (vive la communication non-verbale) que d’espérer que l’autre réponde à nos attentes.

N’oublions pas que nous ne sommes pas livrés avec un mode d’emploi !

Finalement, quand quelqu’un se masturbe face à quelqu’un d’autre, il lui donne beaucoup d’informations très utiles : la pression de la main, l’endroit précis où ça fait du bien, le type de caresse qui fait mouche. Tant de choses qui aideront d’office cette personne à mieux vous comprendre et, par mimétisme, à reproduire ces gestes. En plus, là, je fais un focus sur l’orgasme, mais au-delà de ça, il y a tout cet apprentissage du nouveau corps qui vous fait face, le frisson de la nouveauté, de l’expérience inédite. C’est comme ça qu’on finit par dire « il/elle m’a fait des trucs de fou ! » Aaaaah, ça me donne envie de retourner aux dates Tinder tout ça !

Point G

Chaque semaine dans votre magazine, retrouvez la chronique de Gaëlle: Le Point G.

Pour lire les épisodes précédents, rendez-vous ici.