Home Lifestyle Sexo “LE POINT G” épisode 115: la chronique sexo de Gaëlle

“LE POINT G” épisode 115: la chronique sexo de Gaëlle

Point G

Gaëlle, 27 ans, en a bavé côté cœur. Après avoir épluché Tinder et vécu mille et une nuits parfois torrides, parfois étranges, il semblerait qu’elle ait trouvé le bon. Avec Ben, elle explore toutes les facettes de la sexualité. Avec amour, mais surtout avec humour.

L’autre jour, ma copine Sarah est venue se plaindre sur mon épaule. Depuis le début du confinement, elle n’est vraiment pas bien à cause de la distance qui la sépare de sa chérie. Elles se sont mises en couple quelques semaines avant le Coronavirus mais elles n’habitent pas dans le même pays. Et forcément, Coronavirus oblige, elles n’ont pas pu se voir pendant plusieurs semaines.

« Je te jure, les journées passent comme des semaines. C’est tellement long. On souffre beaucoup de la distance, du manque de se toucher, de se sentir. J’ai l’impression qu’on m’a enlevé un morceau de moi ». Je ne peux pas imaginer comme ça doit être difficile. Si j’avais été confinée sans Ben, j’aurais été super déprimée et inconsolable. J’ai d’ailleurs eu de douces pensées pour mes amies confinées seules à l’époque.

Autant on n’a besoin de personne pour être heureux en temps normal, autant quand on partage son reflet avec soi-même entre quatre murs, ça devient plus difficile.

Sarah me demandait conseil pour maintenir le lien émotionnel avec sa copine. « J’ai un peu peur que nos vies séparées lui aient montré qu’elle n’avait pas besoin de moi. En étant séparées si longtemps alors que ça fait peu de temps qu’on est ensemble ; ça pourrait tuer le poussin dans l’œuf ». Ça aussi je comprends. Sa période lune de miel aura été particulièrement étrange. Il m’est alors venu l’idée de lui suggérer le sexe au téléphone.

« Tu vois, tu n’as pas besoin de faire la totale… Vous pourriez commencer par quelques mots érotiques ou des sextos. Juste pour vous communiquer votre excitation mutuelle, vous faire vibrer à distance ». Sarah n’était pas convaincue. « Je ne sais pas trop si c’est son truc. On n’a pas vraiment eu l’occasion d’en discuter, vois-tu ». Pourtant, il faut bien avouer qu’elle n’a pas vraiment le choix.

Si elle veut maintenir une intimité sans contact, il faudra ruser et se servir d’un autre sens sous-évalué : l’ouïe.

Quand on voit l’impact de mots susurrés dans l’oreille, la réaction que provoque la suggestion de mots plus crus, ça pourrait devenir très agréable. Enfin, je dis ça, mais Ben n’aime pas du tout « tout ça ». Pour lui, c’est bizarre d’utiliser des appareils pour parler d’une chose aussi intime que le sexe. Sexe qui se pratique uniquement dans la chambre à coucher, si vous avez bien suivi jusqu’ici. Un peu déçue de ne pas avoir pu aider Sarah, j’ai clôturé la conversation frustrée.

Mais le lendemain, de bon matin, elle m’a carrément appelée. « Bon, on s’ennuyait hier soir au téléphone et j’ai suivi ton conseil. Elle m’a dit que je lui manquais et qu’elle voulait être près de moi. J’ai sauté sur l’occasion pour lui demander ce qu’elle ferait si elle était près de moi justement. C’était TROP BIEN. On a passé un long moment à se chauffer sans se dire franchement les choses. Jusqu’à ce qu’on fasse carrément l’amour au téléphone. Elle était tellement contente qu’elle m’a proposé de remettre ça ce soir. Merci Gaëlle, merci beaucoup ». Nous étions donc deux à avoir retrouvé le sourire. J’étais vraiment contente pour elle.

Ce n’est pas toujours facile de faire tomber les barrières, il faut parfois y aller en douceur, lentement, et se servir des sous-entendus.

Inspirée par ce bel élan d’amour, je me suis dirigée vers la chambre et j’ai appelé Ben. « Mon amouuuur, je suis dans la chambre et je me disais que… ». Je n’ai pas eu le temps de finir ma phrase. Ben trouvait que mon appel tombait à pic. « Mais pourquoi tu m’appelles ? Enfin, c’est marrant, j’allais justement te crier un service depuis la cuisine. Tu peux ramener le Coca ? ». Aaaah, c’est beau quand ça pétille. Notre lune de miel est aussi bel et bien terminée.

Chaque semaine dans votre magazine, retrouvez la chronique de Gaëlle: Le Point G.

Pour lire les épisodes précédents, rendez-vous ici.

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.