Home Lifestyle Sexo “LE POINT G” épisode 86: la chronique sexo de Gaëlle

“LE POINT G” épisode 86: la chronique sexo de Gaëlle

Point G

Gaëlle, 27 ans, en a bavé côté cœur. Après avoir épluché Tinder et vécu mille et une nuits parfois torrides, parfois étranges, il semblerait qu’elle ait trouvé le bon. Avec Ben, elle explore toutes les facettes de la sexualité. Avec amour, mais surtout avec humour.

L’autre jour, on a aménagé notre appart’. Maintenant, notre cocon est habitable et plutôt agréable à vivre. Avec nos deux petits salaires, IKEA était la solution évidente pour se procurer les biens de première nécessité. Mais choisir un canapé quand on a des goûts diamétralement opposés n’est pas chose facile.

Je comprends tous ces gens qui disent qu’une virée chez le géant Suédois est une cause de rupture.  Ça a duré des heures. Des heures de questionnement pour le choix des coussins, même des fourchettes. Heureusement, on a fini par s’entendre, bien décidés à s’attaquer au montage laborieux des meubles. Je pensais que ce n’était pas si compliqué de suivre un mode d’emploi.

Grosse erreur ! La tension est montée en deux secondes, pour une histoire de vis dans le mauvais trou.

“Mais je t’avais dit que tu ne devais pas la mettre là”. “Puisque c’est comme ça, fais-le toute seule.” Respirer profondément. Inspirer. Expirer. Non, non, non. Je ne veux pas qu’on soit ce genre de couple, à s’engueuler pour le moindre prout et à baisser les bras. Je décide de mettre mon ego de côté : “je suis désolée, je me suis emportée. J’ai besoin de ton aide.” Mon dieu, vous n’imaginez pas sa fierté face à mes excuses.

Genre: “laisse-moi faire, je suis l’homme de la maison.”

L’air de rien, je me suis de moins en moins impliquée, prétextant une pause pipi, puis lavant les nouveaux verres. Petit à petit, il a fini par monter les meubles tout seul et ça lui a procuré une grande satisfaction.

Parfois, il faut laisser l’autre croire qu’il a raison et qu’il est le meilleur.

Ça m’a permis un gain d’énergie considérable. Mentale et physique. Cette première étape dans notre construction de la vie à deux m’a fait comprendre que vivre ensemble n’était pas forcément une évidence. Ceux qui vous font croire que tout roule dès la première seconde sont de gros menteurs. Ou alors, nous avons tous les deux des caractères difficiles. Tout est sujet à la prise de bec.

“Rassure-moi, à l’avenir tu ne comptes pas laisser tes chaussettes partout comme ces trois derniers jours hein?” Lui : Et si on mettait mon affiche de Star Wars dans le salon ? Pour donner un style un peu geek ?” On finit toujours par en rire, à se dire qu’on devient un vieux couple et qu’on apprend à s’apprivoiser. La seule chose que je n’avais pas vu venir, c’est Gatzo.

Maintenant qu’il a une nouvelle maison, mon chien est bien décidé à lui aussi laisser sa trace et à construire un avenir à son image.

Il marque son territoire partout, mord les pieds de Ben et ne se prive pas de le pousser quand il prend trop de place dans notre canapé. La cohabitation s’est révélée plutôt compliquée. Au lieu de m’habituer à la vie avec un homme, je dois faire face au combat perpétuel de deux mâles dominants voulant montrer chacun à leur tour qui est le chef.

Je redoute le jour où je retrouverai Ben à quatre pattes en train de grogner, comme signe de sa supériorité sur… un chien. Vous me direz, tant que lui aussi ne décide pas de marquer son territoire à tout bout de champ, il y a encore une chance d’entente cordiale. Mais vous savez quoi ? Le soir, quand on allume Netflix et qu’on se love tous les trois sous un plaid, je sais que je suis à la bonne place et que c’est avec les deux hommes de ma vie que je veux être. Je les aime mes deux poilus, même si je sais que c’est Gatzo qui gagnera le trophée du mâle Alpha.

Chaque semaine dans votre magazine, retrouvez la chronique de Gaëlle: Le Point G.

Pour lire les épisodes précédents, rendez-vous ici.

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.