Home Lifestyle Sexo “LE POINT G” épisode 68: la chronique sexo de Gaëlle

“LE POINT G” épisode 68: la chronique sexo de Gaëlle

Point G

Gaëlle, 27 ans, en a bavé côté cœur. Après avoir épluché Tinder et vécu mille et une nuits parfois torrides, parfois étranges, il semblerait qu’elle ait trouvé le bon. Avec Ben, elle explore toutes les facettes de la sexualité. Avec amour, mais surtout avec humour.

L’autre jour, j’ai eu un coup de chaud. Pas de ceux qu’on apprécie. Plutôt une vague glaciale qui parcourt le corps en une seconde. On était couchés l’un sur l’autre dans mon canapé avec Ben, devant Netflix. Complètement happée par la télévision, jusqu’à ce que l’écran de mon smartphone attire mon attention.

C’était écrit en toutes lettres “Alex veut vous envoyer un message.”

Il avait réussi à me retrouver sur Facebook et avait eu le culot de m’envoyer un message. Le culot parce qu’il a forcément vu la photo de Ben et moi, en photo de profil. J’avais le sang glacé. Il fallait que je cache mon téléphone pour que Ben ne remarque rien. Mais l’envie de lire son message me brûlait. Je me suis éclipsée aux toilettes pour cliquer sur la petite enveloppe. “Impossible de t’oublier depuis ce fameux soir ”. C’était là, devant mes yeux. J’ai ressenti un mélange d’émotions inexplicable, mêlant surprise, satisfaction, peur… Et à nouveau, ce sentiment horrible d’avoir trompé mon copain. Il n’arrivait pas à m’oublier. Moi. Comme si j’étais spéciale, comme si j’avais suffisamment de charisme pour marquer les esprits. Lui qui est si beau et qui se tape certainement la moitié de la Belgique; c’était à moi qu’il écrivait, moi qui faisais partie de ses pensées.

J’étais pétrifiée sur mon trône de porcelaine. Que faire? Ma décision orienterait la suite des événements. Le moins risqué serait de ne pas répondre, d’effacer ce message et de reprendre le cours de ma vie.

L’envie de le faire ne quittait pas mes pensées. Moi aussi, j’ai pensé à lui. Un peu trop. Il m’arrivait de me réveiller en sueur parce que je revivais la scène dans mes rêves. Sauf que ça allait beaucoup plus loin. J’ouvrais alors les yeux, en me rassurant que ça ne soit pas la réalité. En ressentant beaucoup de culpabilité de laisser mon subconscient avoir pareilles pensées. Répondre à son message serait le début d’un jeu dangereux. Un jeu qui n’amènerait rien d’autre que du négatif. J’aurais déconseillé à n’importe laquelle de mes copines de répondre. Pourtant, j’ai craqué. J’ai pesé le poids de chaque lettre enfoncée sur mon clavier. Je suis restée évasive en lui disant qu’il n’aurait pas dû m’écrire et que je ne voulais pas tomber dans un travers impossible alors que je suis en couple.

Mais en acceptant de lui répondre, j’ai cédé à une vilaine tentation. Avec du recul, je pense avoir fait ça par manque de confiance en moi, à cause de mes vieux démons: un besoin de plaire, de séduire, une envie d’un frisson, d’un court instant d’insolence. Quelle idiote!

À l’instant même où le message est parti, j’ai regretté. Mais le mal était fait.

J’ai jeté mon téléphone sous mon oreiller en me jurant de ne plus jamais le regarder. Je suis retournée m’assoir dans le canapé comme si de rien n’était. Mais impossible de me laisser aller dans les bras de mon mec en toute innocence. Ce soir-là, j’ai su que j’avais été trop loin. La sensation de cette soirée hors du temps aurait dû s’arrêter là, elle n’avait pas besoin de se prolonger. Il est temps que je me reconcentre sur mon couple et que je fasse tout ce qui est en mon pouvoir pour savourer l’instant présent.

Quelques minutes plus tard, Ben a passé son bras autour de mon épaule et m’a embrassée sur le front. Chaque geste d’attention avait l’effet d’un coup de poignard, me rappelant ma bêtise. En retournant dans la chambre, j’ai cliqué sur son profil. “Bloquer cet utilisateur”. Il était temps de fermer la fenêtre “Alex” et de passer à autre chose.

Chaque semaine dans votre magazine, retrouvez la chronique de Gaëlle: Le Point G.

Pour lire les épisodes précédents, rendez-vous ici.

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.