Home Lifestyle Sexo “LE POINT G” épisode 43: la chronique sexo de Gaëlle

“LE POINT G” épisode 43: la chronique sexo de Gaëlle

Gaëlle, 27 ans, a passé huit ans de sa vie en couple. Mais après plusieurs déceptions, même si elle n’abandonne pas sa quête de l’amour avec un grand A, elle a décidé de se laisser vivre sans pour autant se priver des plaisirs de la chair. Elle compte bien découvrir les joies du sexe sans tabou et mener des expériences sans avoir froid aux yeux.

L’autre jour, j’ai eu droit à une déclaration d’amour comme dans les films. Je me suis réveillée dans une chambre vide, chez un inconnu, avant de réaliser que Ben n’était pas très loin. Après une soirée digne d’une comédie dramatique, il est apparu devant moi, comme une évidence.

Il m’a fait sa déclaration d’amour, serein, entre le café et les croissants du petit-dej’.

“À mon retour d’Amérique du sud, mon cœur s’est brisé quand je t’ai vu avec l’autre con. J’ai cru à ce moment-là que j’avais fait une erreur en rentrant. Parce qu’il faut quand même que tu saches que la seule raison qui m’a poussé à traverser une bonne partie du monde, c’est toi. J’ai l’impression que je t’aime depuis cette seconde où tu es venue me chercher à l’aéroport. Tu as toujours été là dans les grands moments de ma vie. Et peut-être qu’ils étaient grands parce que tu étais là justement. Je suis trop nul pour les grands mots, les belles déclarations. Mais je sais que je dois saisir ma chance et te dire tout ça maintenant, tant que tu es célibataire. C’est pas mon genre de m’étaler, de faire des grands discours. Tu me connais! Mais tu mérites que je t’ouvre mon cœur et que j’arrête de faire le con. Je sais que tu as enchaîné les mecs, les plans cul dernièrement. Que je n’en étais qu’un, moi aussi, quand je suis rentré”.

J’ai eu très envie de l’interrompre à ce moment-là, pour lui dire tout ce que je pensais. Et surtout qu’il n’était pas qu’un plan cul et que son départ m’avait brisé le cœur.

Mais il ne m’a pas laissé l’occasion d’en placer une. “Je ne sais pas si j’arriverai à te combler. À t’apporter tout ce que tu cherches. J’ai pourtant envie d’essayer. Tant pis pour ton caractère de merde et tes manies à deux balles. Peut-être qu’elles te feront oublier mes défauts et ma grande gueule. Alors voilà, je ne sais pas si t’es prête à te lancer dans le grand bain. Si ça tombe, d’ici un mois, on se dira tous les deux que c’était une belle connerie. Mais au moins, tu sais tout maintenant. Je t’aime. Et toi?”

À ces mots, je sens que mon visage tout rouge bouillonne. Je me mets à trembler. Comme si c’était trop d’un coup. Hors de question de rester silencieuse, mais par où commencer? Mon cerveau tourbillonne et mes idées s’évaporent sans trouver la réponse parfaite. Jamais aucun garçon ne m’avait parlé comme ça. D’ailleurs, ce n’est pas compliqué: les mecs ne font jamais ça. Ils ne savent pas faire de déclarations, ils ne sont pas capables de verbaliser leurs sentiments. Comment Ben a-t-il fait pour sortir tout ça de façon si limpide? La situation me dépasse. Je prends une grande respiration et le regarde droit dans les yeux.

À ce moment précis, je ne réfléchis plus. Tout est réflexe de survie pour ne pas gâcher cette matinée parfaite où tout ce que j’ai toujours voulu se réalise enfin. Je m’approche de lui doucement, jusqu’à ce que nos nez soient à la limite du contact. J’observe sa bouche à quelques centimètres de la mienne. Nos cœurs battent la chamade. On sait tous les deux que d’ici quelques secondes, nous échangerons notre premier baiser post-déclaration d’amour.

D’ici quelques secondes, notre amour pourra s’exprimer au grand jour et exploser. Je me revois, il y a près d’un an, la tête dans le cul, à ne pas savoir où je vais. Je me revois devant Tinder à chercher le mec parfait pour prendre mon pied. À tuer le temps, à vivre sans vivre pleinement. Tous ces moments m’ont construite, ils m’ont amenée à être en face de lui aujourd’hui, à me sentir prête. Quand il a posé sa bouche sur la mienne, et que nous avons commencé à échanger ce long baiser, j’ai eu cette certitude absolue que mon grand amour avait toujours été là.

Chaque semaine dans votre magazine, retrouvez la chronique de Gaëlle: Le Point G.

Pour lire les épisodes précédents, rendez-vous ici.

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.