Home Lifestyle Sexo “LE POINT G” épisode 41: la chronique sexo de Gaëlle

“LE POINT G” épisode 41: la chronique sexo de Gaëlle

Gaëlle, 27 ans, a passé huit ans de sa vie en couple. Mais après plusieurs déceptions, même si elle n’abandonne pas sa quête de l’amour avec un grand A, elle a décidé de se laisser vivre sans pour autant se priver des plaisirs de la chair. Elle compte bien découvrir les joies du sexe sans tabou et mener des expériences sans avoir froid aux yeux.

L’autre jour, je racontais mes malheurs à mes copines. On s’était retrouvées autour d’un Spritz dans le bar du quartier. Par chance, il ne pleuvait pas et la terrasse chauffée avait pu nous accueillir pour une dernière soirée avant les pluies battantes annoncées pour les jours à venir. Ça faisait un moment déjà qu’on ne s’était plus vues. Du coup, chacune donnait un update des derniers grands événements de sa vie.

“Et toi Gaëlle, quoi de neuf depuis ton anniversaire et tes deux amants?” me demande Noémie. Ah-ah-ah, hilarant. Si elle savait. “Figure-toi qu’il s’est passé plein de choses”. Je leur raconte ma rupture avec Nicolas, mes sentiments pour Ben et sa nouvelle copine qui vient gâcher tous mes plans. “Oh mais arrête, il y en a plein d’autres. C’est que ce n’était pas le bon, c’est tout. Ce qu’il te faut, c’est un vrai mâle qui sait ce qu’il veut”. “Et qui te dit des mots cochons sous la couette”, rebondit une autre de mes copines. Noémie ne loupe pas la perche tendue. “Oh moi je déteste ça. Pourtant Jérôme adore. Il me dit de ces trucs parfois, j’hallucine”.

On veut toutes des exemples concrets mais Noémie n’ose pas trop s’aventurer sur ce sentier délicat. “Bon ok. Je vous dis un truc qu’il me dit tout le temps: ‘je veux te bouffer la chatte’. Ça ne m’excite pas du tout. Et quand il emploie des gros mots en mode chaud bouillant, c’est encore pire. Il me met des fessées en me donnant des noms d’oiseau… Je ne sais jamais quoi répondre”. C’est marrant. Noémie est en couple depuis des années avec Jérôme, mais à l’entendre, j’ai l’impression qu’elle ne lui a jamais dit que ce n’était pas son truc. Certainement pour lui faire plaisir ou ne pas le vexer, j’imagine.

C’est tout de même dommage de ne pas pouvoir communiquer ses envies (ou ses aversions) en terme de sexe. C’est important d’avoir les mêmes attentes ou d’être sur la même longueur d’onde.

Quand deux personnes sont complètement opposées une fois au lit, je ne donne pas cher de leur relation.

Pour moi, le sexe est le ciment du couple. Et je sais que ça ne me dérangerait pas d’avoir un amant plutôt aventureux côté lexical. “Et ben moi, j’aime ça”. J’ai dit ça d’une voix beaucoup trop franche. Ne pensant pas une seule seconde que tout le monde allait arrêter de parler à ce moment-là. Mes copines tirent de ces têtes… Certaines ont la bouche ouverte, d’autres me sourient d’un air coquin.

“Ben quoi? C’est vraiment excitant un homme qui dit des cochoncetés sans peur. Et qui montre clairement son désir”. “Oui mais il y a des limites quand même non? La dernière fois, Jérôme m’a demandé de lui dire des choses sales alors que tout ce que j’avais en tête, c’était ma ‘to do’ liste”. “Tu aurais dû lui répondre ‘cuisine, salle de bains, buanderie!’” lance Sophie en éclatant de rire. On glousse toutes en reprenant une gorgée de Spritz. “Moi, ce qui peut rapidement me casser, c’est la façon d’embrasser”, surenchérit Sophie. “Quand un mec m’embrasse avec une langue toute dure et sans aucun mouvement langoureux, ça me dégoûte”. C’est clair qu’il n’y a rien de trop agréable à embrasser un gars qui ne sait pas y faire.

Je me demande si les garçons ont ce genre de discussion entre eux. Est-ce qu’ils se disent tout, comme nous?

À donner des détails intimes sur leur vie sexuelle? Une de mes amies m’avait dit un jour qu’elle était tombée sur une discussion Facebook de son copain, par hasard. Il y disait “je l’ai bouffée jusqu’à ce qu’elle hurle”. Pour la classe, on repassera. Mais ça m’a rassurée quelque part de savoir qu’ils en parlaient, eux aussi. Parce qu’il n’y a aucune raison que l’on soit les seules à s’inquiéter, à verbaliser nos désirs. Par contre, quand je pense à tout ce que Sophie sait de ma vie sexuelle, je m’inquiète déjà du regard des amis de mon futur copain. Je ne voudrais pas qu’ils me sourient tout en pensant “je sais ce que tu as fait hier soir, petite coquine”.

Chaque semaine dans votre magazine, retrouvez la chronique de Gaëlle: Le Point G.

Pour lire les épisodes précédents, rendez-vous ici.

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.