Home Lifestyle Sexo “LE POINT G” épisode 32: la chronique sexo de Gaëlle

“LE POINT G” épisode 32: la chronique sexo de Gaëlle

Gaëlle, 26 ans, a passé huit ans de sa vie en couple. Mais après plusieurs déceptions, même si elle n’abandonne pas sa quête de l’amour avec un grand A, elle a décidé de se laisser vivre sans pour autant se priver des plaisirs de la chair. Elle compte bien découvrir les joies du sexe sans tabou et mener des expériences sans avoir froid aux yeux.

L’autre jour, je mangeais avec Yohan. Il tenait absolument à m’inviter dans mon restaurant préféré pour manger une pizza à l’occasion de mon anniversaire. Attablés avec nos Spritz, on discute de nos problèmes de cœur actuels, lui qui vient de rompre avec son copain et moi, coincée dans un triangle à moitié amoureux.

Yohan est toujours de bon conseil pour les autres. Parfois, j’aimerais qu’il réalise qu’il mérite mieux que ces hommes peu impliqués qui lui brisent le cœur tous les deux mois. Il m’explique qu’une récente lecture lui a ouvert les yeux sur le couple. Selon l’auteur du livre, l’amour fonctionne toujours à trois pour être épanoui. Je tombe des nues. Comment ça, à trois? “En fait, selon l’auteur, il y a toujours le couple de deux, et un troisième élément qui entre en jeu. Et cet élément est super important. Il peut se matérialiser par un amant. Dans ce cas-là, tu as: l’amour avec ton homme et le sexe avec l’amant, par exemple. Ou alors, c’est une personne imaginaire: le couple plus un fantasme, du porno ou des pensées secrètes“.

Yohan, tu es en train de me dire que je devrais en garder un pour l’amour et l’autre pour le sexe? Faire des deux hommes qui m’entourent un trio?

“Ah mais tu fais ce que tu veux ma chérie. Moi, j’étais le troisième dans ma relation. Et regarde où j’en suis. Il m’a trompé tout du long puis m’a laissé tomber pour s’amuser“.

Toute cette discussion fait écho à une série que je regarde pour l’instant sur Netflix. “You, me, her“ raconte l’histoire d’un couple qui tombe amoureux de la même personne, une fille, et décide de se lancer dans un ‘trouple’, ce mot à la mode pour parler d’amour à trois. Pour l’instant, ils sont plus ou moins heureux et apprennent à accepter le regard des autres. Mais ça entraîne des questions inévitables: comment se déroulent les repas de famille? Sa femme est-elle lesbienne?

Comment gérer un amour à trois quand on a été marié à une seule personne pendant plus de dix ans?

Évidemment, ils apprennent aussi à faire l’amour ensemble sans délaisser l’un ou l’autre. Il faut avouer que les premières fois diffusées dans la série sont terriblement excitantes. Voir ces corps qui se mélangent, le désir qui se lit dans leurs yeux… Dur, dur de regarder cette série en gardant son sang froid. Mais au-delà du titillement ressenti durant les épisodes, je me questionne sur le côté pratique. Ça doit être quelque chose de gérer ça au quotidien l’air de rien.

Le plan à trois excite pour son côté interdit, qui tient du fantasme. On s’imagine très bien, quand c’est à notre goût, le réaliser une fois ou deux «pour le fun». Mais tous les jours? Comment satisfaire tout le monde dans un trouple? Y en a-t-il forcément un qui se sent délaissé ? Il y a aussi des jours où l’on n’a pas envie. L’amour à trois, ça demande une cohésion d’excitation. C’est déjà compliqué à deux mais alors à trois, je n’arrive même pas à imaginer.

Pourtant, c’est une réalité qui prend petit à petit sa place dans notre société monogame. De toute façon, la question ne se pose pas pour moi. Je n’arrive déjà pas à me gérer toute seule, encore moins en couple. Non. Il faut que je fasse un choix, prendre une décision. Deux possibilités s’offrent à moi: continuer mon plan cul sans lendemain avec un gars qui me plaît et dont je risque de tomber amoureuse, ou tenter quelque chose avec Ben et risquer d’avoir le cœur à nouveau brisé.

Ça fait beaucoup de risques et très peu de certitudes. Mais bon, avant tout de chose, il faudrait peut-être que je prenne la peine de savoir s’il est d’accord. Parce que les trouples ont beau être compliqués, une relation platonique peut l’être tout autant. C’est décidé, je vais appeler Ben et tâter le terrain.

Chaque semaine dans votre magazine, retrouvez la chronique de Gaëlle: Le Point G.

Pour lire les épisodes précédents, rendez-vous ici.

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.