Home Lifestyle Sexo “LE POINT G” épisode 136: le miroir érogène

“LE POINT G” épisode 136: le miroir érogène

Gaëlle, 28 ans, en a bavé côté cœur. Après avoir épluché Tinder et vécu mille et une nuits parfois torrides, parfois étranges, il semblerait qu’elle ait trouvé le bon. Avec Ben, elle explore toutes les facettes de la sexualité. Avec amour, mais surtout avec humour.

L’autre jour, j’ai lu un article sur le miroir érogène. Après la lecture du premier paragraphe, je me suis dit « je parie que c’est encore une nouvelle théorie sexo inventée par les magazines ». Et puis, je dois bien avouer que j’ai été surprise par le contenu.

Le miroir érogène, késako ? Il s’agirait d’un réflexe sexuel inconscient qui révèlerait nos désirs sexuels véritables.

Il serait plutôt révélateur de nos envies et si quelques personnes l’ont conscientisé, la majorité d’entre nous utilise cette technique sans même s’en rendre compte.

C’est une étude réalisée par plusieurs chercheurs qui a mis en avant cette pratique. Elle consiste à toucher ou à vouloir toucher des zones de notre partenaire alors qu’en réalité, c’est nous-mêmes qui souhaiterions être touché.e.s à ces endroits-là. L’étude a montré qu’instinctivement, on caresse l’autre sur les parties corporelles qu’on aimerait voir stimulées sur notre propre corps.

Évidemment, après cette lecture, j’ai réfléchi à ce geste par rapport à mon couple. Est-ce que j’ai tendance à toucher Ben à des endroits qui me plairaient surtout à moi ? Effectivement, ça m’arrive très souvent de l’embrasser sur la poitrine, les tétons, alors que je sais que ce n’est pas forcément son kiffe. Il m’a déjà dit que ça ne l’excitait pas particulièrement, malgré tout, je continue de le faire en en retirant un certain plaisir.

La fois suivante, quand on a fait l’amour, à chaque fois que j’avais envie de le caresser quelque part, j’ai donc pris la décision de lui verbaliser mon envie et qu’il me caresse moi à ces endroits-là. « Embrasse mes seins, caresse mes cuisses, attrape mes fesses … ». Je lui ai énuméré une par une mes envies. Et devinez quoi ? C’était incroyable ! Mon excitation était décuplée, ce qui a rendu notre partie de jambes en l’air totalement incroyable.

Après avoir pris mon pied, j’ai réalisé que j’étais tellement focus sur moi-même que je n’ai pas pris la peine d’inspecter les mouvements de Ben. Et puis, ça m’a frappée d’un coup. Il embrasse tout le temps mon nombril. Aucune pensée érotique ne me vient à l’esprit en vous disant ça, je déteste mon nombril. Il a une forme vraiment particulière, comme si il avait un sourire triste. J’en ai toujours été beaucoup complexée.

Alors forcément, quand Ben s’y attarde, je me dis souvent que c’est un peu bizarre et je me demande ce qu’il peut bien lui trouver.

Mais avec ma nouvelle découverte, ça a fait tilt ! Et si j’essayais moi aussi de m’attarder sur cet endroit que je nie complètement d’habitude ? Lors d’un autre câlin, j’ai laissé mes mains parcourir tout son corps, puis je l’ai embrassé partout. Au moment d’arriver sur le fameux petit trou de peau, j’ai délicatement passé ma langue sur le pourtour. Et là, BINGO ! Tout un frisson parcourt son corps, il se tortille et s’émoustille davantage. Forcément, amusée par la situation, j’en profite ardemment et n’hésite pas à y revenir régulièrement pour observer ses réactions.

Une fois couchés côte à côte, je le questionne sur ce qu’on vient de vivre. « C’était bien ? Tu as aimé ? » lui ai-je demandé, plus ou moins comme d’habitude. Et Ben de me répondre : « franchement, c’était vraiment chouette et tu m’as donné beaucoup de plaisir. Mais je sais pas ce que t’avais avec mon nombril mais t’as pas arrêté de me chatouiller et j’osais pas te le dire pour pas stopper ton envie. Du coup, désolé si j’ai fait des mouvements brusques mais parfois, c’était insupportable ». Heureusement qu’il me l’a dit avant que je fasse de son nombril mon nouveau fantasme. Ça aurait été vraiment gênant.

Chaque semaine dans votre magazine, retrouvez la chronique de Gaëlle: Le Point G.

Pour lire les épisodes précédents, rendez-vous ici.