Home Lifestyle Sexo “LE POINT G” épisode 116: la chronique sexo de Gaëlle

“LE POINT G” épisode 116: la chronique sexo de Gaëlle

Point G

Gaëlle, 27 ans, en a bavé côté cœur. Après avoir épluché Tinder et vécu mille et une nuits parfois torrides, parfois étranges, il semblerait qu’elle ait trouvé le bon. Avec Ben, elle explore toutes les facettes de la sexualité. Avec amour, mais surtout avec humour.

L’autre jour, j’ai eu le fou rire de ma vie. Depuis les premières mesures prises par le gouvernement, je fais face à un problème qui concerne sans doute des milliers de femmes : mon esthéticienne était fermée puis prise d’assaut. Et qui dit pas de rendez-vous dit poils en roue libre qui se font plaisir à pousser en touffes.

Avant, j’aurais sans doute été en stress total de ne pas pouvoir me faire épiler. Surtout qu’avec ma tendance à avoir des poils incarnés, j’évite le rasoir pour ne pas empirer les choses. Mais pendant le confinement, je suis restée assez zen sur l’état par là-bas et je ne me suis pas trop souciée des repousses. Ben m’a clairement fait savoir qu’il s’en foutait et c’était très bien comme ça.

Mais au bout de plusieurs semaines, je finissais par faire les gros yeux à chaque fois que je prenais une douche.

J’en discutais avec une copine complètement libérée qui me disait que, pour elle, le confinement n’a pas changé grand-chose parce qu’elle ne va jamais chez l’esthéticienne. « Depuis que j’ai découvert la tondeuse, je ne me prends plus la tête ! C’est moins agressif qu’un rasoir parce que je ne coupe pas à ras donc pas de poils incarnés et ça ne me coûte rien ».

Décidée à prendre les choses en main, j’ai finalement demandé à Ben, morte de honte, si je pouvais utiliser sa tondeuse.

Après tout, en attendant de revenir à l’épilation, c’est une solution économique et sans douleur qui fera l’affaire. « Je veux bien te la prêter mais il faudra que tu la rinces bien pour éviter les feux de barbe quand je me raserai ». Ok, ça ne me semble pas bien compliqué. Il ne me l’a pas dit mais je sais qu’il se rase aussi le pubis avec sa tondeuse. Bref, je décide de m’attaquer à l’affaire immédiatement.

Pour être certaine de ne pas appuyer sur le mauvais bouton, je demande à Ben de m’expliquer les différents modes de son appareil.

Sauf qu’il a mal compris. « Tu peux me montrer comment ça marche ? » Voilà que je me retrouve face à Ben en chemise, en slip et en chaussettes (ne cherchez pas à comprendre… Je pense qu’il veut garder une part de chic mais confortable sans pantalon), les jambes écartées sur la pointe des pieds en train de me mimer comment se raser les couilles.

« Tu te mets au-dessus du pot et tu fais comme ça », me montre-t-il en faisant des allers-retours avec son poignet au niveau de son entre-jambes. Complètement figée devant sa démonstration, je ne parviens à garder les lèvres pincées et finis par exploser de rire. « Je voulais juste savoir sur quel bouton appuyer. Mais je suis ravie de savoir comment tu te rases au-dessus des toilettes ». Hyper gêné, Ben a claqué la tondeuse sur l’évier et est parti en trombe dans le salon.

Ce jour-là, il ne m’a plus adressé la parole pendant des heures. En même temps, c’était de ma faute. À chaque fois que je le regardais, mon fou rire revenait de plus belle. Je n’oublierai jamais sa tête assurée et ses jambes fléchies sur la pointe des pieds. Quand je n’aurai pas le moral, je repenserai à ce moment. Lui aussi aura de quoi rigoler dans ses moments de tristesse. Parce que, pour se venger, il n’a pas hésité à ouvrir la porte des toilettes pendant que je suivais scrupuleusement son conseil, les jambes écartées au-dessus des toilettes. J’ai tellement eu peur que j’ai lâché la tondeuse dans le pot. Encore un grand moment de solitude qui restera dans les annales.

Chaque semaine dans votre magazine, retrouvez la chronique de Gaëlle: Le Point G.

Pour lire les épisodes précédents, rendez-vous ici.

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.